Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 30 mars 2021

1- Dossiers de la CREI, propos de Madiambal : L’ancien procureur de la CREI Alioune Ndao déballe et s’en prend au journaliste

« Le premier mensonge de Madiambal Diagne a consisté à dire que lors de ma conférence de presse du 05 novembre 2012, j’avais brandi devant les journalistes une liste de 25 personnes à poursuivre. Ceci est totalement faux. En effet, je n’ai jamais présenté une telle liste devant la presse. Ce qui s’est réellement passé c’est qu’avant cette conférence de presse, j’avais saisi la Section de Recherches de la gendarmerie de sept (7) ordres d’enquête concernant autant de personnes. Il s’agissait de Karim Meïssa Wade, Omar Sarr, Madické Niang, Samuel Sarr, Abdoulaye Baldé, Taïbou Ndiaye et Mamadou Ndiaye dit ‘’Doudou’’. Et le jour de cette conférence de presse, je me suis limité à informer les journalistes présents de l’ouverture de ces enquêtes contre ces 7 personnes. Je cite à témoin le journaliste Daouda Mime qui était présent dans la salle alors que lui, Madiambal Diagne, n’y était pas », informe l’ancien boss de la CREI interrogé par Dakaractu.

« Son deuxième mensonge a été de dire que je n’ai pas poursuivi ces personnes. Pour sa gouverne, je tiens à lui faire savoir qu’au moment de quitter la CREI, j’avais ouvert une quarantaine d’enquêtes que j’avais confiées à la Section de recherches et à la Direction de la Police Judiciaire dirigée à l’époque par le Commissaire Bocar Yague. De cette quarantaine d’enquêtes, je n’ai pu en clôturer que quatre : Karim Meïssa Wade, Abdoulaye Baldé, Aida Ndiongue et Taïbou Ndiaye. Ceci du fait d’une décision du président Macky Sall et de son ministre de la justice de l’époque, Sidiki Kaba. Ils s’étaient opposés à la continuation de ces enquêtes ».

2- Khalifa Sall avertit : « la Nation est en péril à cause des propos ethnicistes »

« Aujourd’hui, la nation est en péril à cause des propos ethnicistes et des dérives verbales », s’insurge l’ancien maire de Dakar. Un discours qui peut conduire, d’après Khalifa Sall, à l’éboulement de la République dont les bases sont déjà affaiblies.
« Nos institutions se sont affaissées. La sortie de l’UMS atteste que la justice est dans une crise profonde. Or la justice doit être le pilier essentiel de la société. Il y a également la forte politisation de nos institutions qui débouchent à des nominations qui ne répondent pas à des critères de compétence, mais d’appartenance à des partis politiques. La conséquence est que ces hommes n’ont pas la culture de l’Etat, c’est ce qui rend l’Etat vulnérable », déplore Khalifa Sall.

3- Remous en vue à l’Ucad : Les étudiants de la Fac des lettres menacent de bloquer l’université

Les étudiants de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines sont montés au créneau, ce Lundi, pour dénoncer la reprise graduelle des cours. Lors d’un point de presse, ils ont menacé de paralyser les enseignements. Le motif ? Ils veulent, au même titre que leurs camarades des autres Facultés, une reprise globale. Puisque selon eux, les moyens pour faire des cours en ligne ne sont pas réunis. « Nous n’accepterons jamais une reprise graduelle, prévient, dans ce sens, un étudiant en Master 1 au département d’Histoire, Pape Nalla Dièye. La reprise graduelle a été l’objet du taux d’échec important constaté cette année dans notre Faculté.

Ces étudiants, qui dénoncent une discrimination, souligne que les conditions d’une reprise graduelle ne sont pas réunies. « On nous demande de faire les cours en ligne alors que la majeure partie des étudiants ne sont pas boursiers, habitent dans les coins les plus reculés du Sénégal où l’accès à l’internet fait défaut », appuie leur porte-parole. Il ajoute : “Notre plateforme est prête à aller jusqu’au bout en bloquant le système si toutefois il n’y a pas une reprise globale ici, (Ndrl : à la FLSH). Parce que nous n’accepterons pas d’être des cobayes. C’est notre avenir qui est en jeu ». (L’Asnews)

4- Affaire Prési Cissé : Marcel Diagne vole au secours des activistes et demande la clémence de Serigne Diagne

« A L’attention de Monsieur le Directeur de Publication de Dakaractu

Cher Serigne Diagne

Par la présente, je viens vers toi solliciter la levée de la plainte déposée par Dakaractu à l’endroit de mes jeunes frères (Prési Cissé, Adbou Karim Metsu, Mouta Diop, Abdou Gueye Dia etc.) qui sont présentement en garde à vue dans les locaux de la DIC.

En effet, je ne peux rester indifférent à leur situation pour laquelle leurs familles sont préoccupées et sachant que cela découle d’une série de commentaires regrettables, sur un de vos articles publiés sur Facebook et portant sur le groupe Semer Holding dirigé par mes soins.

Bien que je mesure à sa juste valeur, à quel point, leurs propos ont dû t’affecter ainsi que tes collègues, je te prie de leur accorder ton indulgence et de pas leur en tenir rigueur.

Je m’en voudrais qu’ils passent une seule nuit dans les liens de la détention, en raison d’une manifestation inappropriée de l’amitié qu’ils me témoignent (du reste réciproque).

D’ailleurs, je suis sûr qu’ils ne manqueront pas de faire amende honorable car je peux te témoigner malgré leur fougue, ce sont des gens bien dont il serait regrettable que cette affaire impacte leur avenir prometteur.

Sur le même sujet

En espérant que tu accéderas à ma demande dont je ne doute point, si je me fie à toutes ces personnes qui m’ont fait part de ton humanisme et eu égard pour leurs femmes, leurs parents, leurs enfants et leurs amis, je te prie de recevoir mes sincères salutations. » Marcel DIAGNE.

5- Le M2D veut fumer le calumet de la paix avec les magistrats : L’opposition écrit à l’UMS avec des propositions

« A l’attention de l’UMS : précisions et main tendue. Le M2D a fait une sortie pour fustiger les lenteurs notées dans la procédure de libération des détenus politiques de Diourbel. En effet, alors qu’à Ziguinchor, Dakar et Mbour les détenus ont été tous entendus et que plusieurs d’entre eux ont été libérés, à Diourbel, cette procédure a été ralentie sans qu’une explication objective n’ait été donnée. Le M2D a donc tenu, conformément à son engagement et aux efforts de médiation entrepris, notamment par le Khalife Général des Mourides Serigne Mountakha Mbacke, à tirer sur la sonnette d’alarme afin d’éviter que les lenteurs ne suscitent encore d’autres problèmes. Le M2D précise à l’attention de l’UMS que cette attitude n’était nullement destinée à jeter le discrédit sur la justice ni ne visait à compromettre un juge. Le M2D reconnaît que la justice, qui est l’un des piliers fondamentaux de la démocratie, ne doit nullement être affaiblie. Le M2D réaffirme toute sa solidarité avec l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS), notamment dans ses efforts pour une réforme constructive du système judiciaire, comme en témoignent les décisions progressistes et courageuses prises lors son dernier séminaire pour renforcer sa neutralité politique, son indépendance et son objectivité. Le MD2 réitère son ouverture à un dialogue constructif avec l’UMS et tous les acteurs pour le renforcement de l’état de droit. Le M2D salue la libération des détenus politiques en cours et entend veiller à la bonne diligence de ce processus, dans le respect des procédures et de l’indépendance de la justice. Fait à Dakar le 29 mars 2021. »

Suivez-nous sur Facebook

6- Actu internationale

– Canal de Suez : le porte-conteneurs « Ever Given » remis à flot, le trafic reprend

Le porte-conteneurs « Ever Given », long de 400 mètres et qui obstruait le canal de Suez depuis près d’une semaine, a été remis à flot lundi, selon l’Autorité du canal. Le trafic a pu reprendre sur cette voie où passe environ 10 % du commerce maritime international.Le porte-conteneurs « Ever Given » n’empêche plus la navigation. L’Autorité du canal de Suez (SCA) a annoncé lundi la « reprise du trafic » sur cette voie maritime majeure qui était obstruée depuis près d’une semaine par le navire géant, finalement remis à flot. (France24)

– La Cote d’Ivoire victime de deux attaques terroristes

Le bilan provisoire de deux attaques survenues dans la nuit du dimanche au lundi dans le nord de la Côte d’Ivoire fait état d’au moins six morts. Cinq personnes ont été tuées dans des combats entre Forces de défense et de sécurité et assaillants qualifiés de « terroristes » par l’état-major, à Kafolo. Un gendarme a été tué dans un accrochage distinct à plusieurs kilomètres à l’est de ce villageselon le correspondant de Rfi.

7- Actu sports

– Critiqué toujours sur ses choix : Aliou Cissé dit assumer son 3-5-2

« Je suis habitué aux critiques. Depuis que je suis là on me critique et chaque personne est critiquée. Je pense que c’est normal. Les critiques ne m’empêchent pas d’aller avec ma propre philosophie. Je suis dans le milieu depuis des années et je reste sur ma propre philosophie. C’est un système réfléchi depuis novembre dernier avec les joueurs cadres. Nous avions envie de répéter cela surtout après ces éliminatoires, il y aura des matchs officiels », assume Aliou Cissé.

– Can 2021/Elimination du Togo : Claude Le Roy limogé

Selon nos confrères d’Africatopsports, le technicien français, Claude Le Roy s’arrête définitivement avec les Eperviers. Sa nouvelle défaite à Lomé lors du match comptant pour la 6è et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2021 (1-2) face au Kenya a été la goutte qui a fait.  Il lui est reproché son manque criard de résultat à la tête de la sélection togolaise qu’il n’a pu qualifier ni pour la CAN 2019, ni pour la CAN 2021, toutes deux des compétitions élargies à 24 sélections.

– Harcèlement sexuel : Pierre Ménès présente ses excuses à ses collègues victimes de ses agissements

« Beaucoup de victimes se sont exprimées notamment à mon encontre. J’écoute et je respecte cette parole libérée. Après avoir échangé avec chacune de ces victimes et après avoir lu tous vos messages sur les réseaux sociaux, je tenais à tous vous dire que je regrette sans aucune ambiguïté tous ces gestes du passé qui ne se justifiaient aucunement. J’ai causé de la peine et de la gêne à des amies sans jamais avoir eu l’intention de le faire directement ou indirectement », a écrit le chroniqueur de Canal, réitérant ses « sincères excuses » auprès des trois journalistes. Écarté jeudi du célèbre jeu de simulation de football FIFA dont il était l’un des commentateurs vedettes, Pierre Ménès fait également l’objet d’une enquête interne à Canal.

Lire aussi :

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.