Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 16 Mars 2021

1- Professeur Tandakha Ndiaye, immunologue : « Les doses d’AstraZeneca reçues par le Sénégal viennent de l’Inde et n’ont rien n’avoir avec celles qui sont produites en Europe »

Le Professeur Tandakha Ndiaye Dieye a travaillé sur l’expérimentation et l’introduction de plusieurs vaccins en Afrique. Membre du conseil consultatif sur les vaccins et la vaccination au Sénégal (Ccvs), il relativise la polémique autour du vaccin AstraZeneca et estime que le Sénégal doit poursuivre sa campagne de vaccination.

Invité sur le plateau de la RTS, le spécialiste s’est voulu clair : « Les doses d’AstraZeneca reçues par le Sénégal viennent de l’Inde et n’ont rien n’avoir avec celles qui sont produites en Europe et mises en cause. La campagne de vaccination du Sénégal est en train de monter en puissance. Nous devons continuer notre campagne en utilisant AstraZeneca », a plaidé le medecin qui persiste et signe. « Sur 5 millions de personnes vaccinées, il y a 30 personnes qui présentent des effets secondaires d’embolie ou de coagulation de sang. Nous devons poursuivre notre vaccination avec AstraZeneca. Si nous avons plus de 10.000 personnes présentant  des effets indésirables, nous pouvons envisager une suspension », conclut l’immunologue. 

2- Les révélations terribles du capitaine Dièye sur le plateau de la 7TV : « Les forces occultes sont déjà entrées au Sénégal. Elles ont bien observé socialement et religieusement le Sénégal. Elles utilisent des modes opératoires pour infiltrer les Sénégalais, sortis manifester leurs colères, le Sénégal est en danger »

« Les gens doivent savoir que le ministre de l’intérieur n’est pas dans l’information, il est dans le renseignement. Les forces occultes sont déjà entrées au Sénégal. Elles ont bien observé socialement et religieusement le Sénégal. Elles utilisent des modes opératoires pour infiltrer les Sénégalais, sortis manifester leurs colères. Et, il est difficile de les dissocier. On doit tous faire attention. Si cette insécurité persiste, l’Armée va prendre le pouvoir. Dans ce cas, les forces de défense vont s’entretuer.

Et on va finir par basculer dans 20 ans de guerre civile », avertit-il. L’ancien militaire invite tous les acteurs à revenir à la raison pour éviter de vivre la guerre civile. « Macky Sall doit libérer les prisonniers politiques. On doit oublier la plainte d’Adji Sarr dans les tiroirs. Si les autorités n’y prennent garde, on risque de vivre ce qu’on n’a jamais vécu. Donc, arrêtons toutes ces procédures et appelons tout le monde à la discussion ».

Sur le même sujet

3- Youssou Ndour et Ismail Lo sont restés seuls devant la tombe de Thione et ont versé de chaudes larmes

Après l’enterrement de Thione Seck, Youssou Ndour et Ismaël Lo ont attendu que tous ceux qui étaient venus accompagner l’artiste jusqu’à sa dernière demeure sortent du cimetière de Yoff pour se recueillir sur sa tombe. Cette information est donnée par Wally Seck qui précise que ces derniers ont même versé des larmes. « C’est Waly Seck qui m’a chargé de dire aux sénégalais qu’il est touché par le geste de Youssou Ndour et Ismaël Lo à l’endroit de son défunt père. Il les en remercie beaucoup », a indiqué l’animateur Abba No Stress. Ce derniers de préciser : » je devais reprendre le boulot mercredi mais Waly m’a appelé pour me demander de venir travailler afin de pouvoir transmettre ce message ». (Xalima)

4- Démarrage de la 2ème phase de vaccination ce mardi : Au Sénégal, 90 000 personnes ont reçu le vaccin Sinopharm et 30 000 celui d’Astrazeneca

La deuxième phase de vaccination, concernant les personnes qui avaient pris leur première dose du vaccin Sinopharm, démarre, mardi, sur l’ensemble du territoire national. C’est le cas, en effet, des personnalités politiques et coutumières, des autorités sanitaires, dont le Pr Moussa Seydi, Dr Abdoulaye Bousso, et le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, qui avaient donné le feu vert, recevant leur première dose de vaccin Sinopharm lors d’une cérémonie retransmise en direct à la télévision, le mardi 23 février dernier.

A noter que ce signal au niveau national avait précédé le lancement dans les différentes régions, à partir du lendemain mercredi, 24 février. Après Dakar et Thiès, entre autres régions où les opérations ont débuté le 24 février, Sédhiou, Fatick, Kaffrine, Louga et Ziguinchor ont entamé leurs activités le jour suivant, jeudi, 25 février. Le lundi 1 mars, c’était au tour de Tambacounda, Kédougou, Diourbel et Kolda. Au Sénégal, 90 000 personnes ont reçu le vaccin Sinopharm et 30 000 celui d’Astrazeneca. (Le Soleil)

5- Amadou Ba du mouvement des cadres du Pastef : « La guerre des dauphins est déclarée pour la succession de Macky Sall »

« Le remuant d’Idrissa Seck de ces derniers jours est dû exclusivement à l’exhumation médiatique de Boun Abdallah Dione », pense Amadou Ba. Pour lui, depuis l’annonce du retour du poste de Premier ministre pour suppléer un Macky Sall affaibli, les cadavres s’excitent dans une course à la résurrection politique.

D’après le membre du Mouvement national des Cadres de Pastef, « Idrissa Seck sait que Macky est désormais exclu de la course de 2024. Il sait aussi, comme les dauphins, que celui qui occupera la primature pour le reste du mandat, aura la plus grande chance de devenir le favori de l’Apr pour succéder à Macky. Il entend couper l’herbe sous le pied de Boun Abdallah qui se verrait bien reconduit comme premier ministre, mais il oublie peut-être les autres dauphins en ébullition : Aly Ngouille Ndiaye organise opportunément un forum sur l’emploi des jeunes à Linguère et Amadou Bâ une visite de courtoisie au Commissariat des Parcelles et des condoléances aux victimes. La guerre des dauphins est déclarée », annonce-t-il. (Senego)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.