Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 15 Mars 2021

1- Pandémie Covid-19 : Un record de décès jamais atteint au Sénégal

Le bilan macabre s’est alourdit. Il y a eu, ce lundi 15 mars 2021, 15 nouveaux décès liés à la Covid-19, une première depuis l’apparition de la pandémie au Sénégal. Ainsi, le bilan provisoire des cas de décès est de 978 morts.
Ce lundi 15 mars, 104 nouvelles contaminations ont été enregistrées sur un échantillon de 1330 tests réalisés, soit un taux de positivité de 7,81%.
Selon le bilan épidémiologique fait par le directeur de la prévention, Dr El Hadji Mamadou Ndiaye, il y a 35 cas contacts suivis et 69 issus de la transmission communautaire localisés dans diverses zones du pays.
Cependant, le directeur de la prévention a annoncé 243 guéris là où 44 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation.
A ce jour, 36996 cas ont été déclarés positifs dont 32765 cas guéris, 978 décédés et 3252 patients sous traitement. (Avec Seneweb)

2- Décès de Thione Seck : Wally Seck remercie les sénégalais, un spécialiste de la santé dénonce le risque de contamination pris par Wally et le Ram Dan lors de leur concert en Gambie

«Je remercie tous les Sénégalais qui ont compati à notre douleur. Je ne suis pas l’aîné de Thione Seck, mais je suis obligé de parler au nom de la famille parce que notre grand frère Lamine Nar est absent du pays. Sans oublier nos grandes sœurs qui sont là présentes. Nous sollicitons des prières pour le repos de l’âme de notre regretté père Thione Ballago Seck qui vient de nous quitter. Nous avons l’esprit tranquille, parce qu’on n’est pas seuls. Beaucoup de personnes sont là aujourd’hui pour nous apporter leur soutien. C’est la première fois que nous traversons ce genre de situations. Papa Thione est parti, mais nous pouvons compter sur tous», a lancé Wally Seck, rapporte L’Obs. De son coté, Cheikh Doudou Mbaye, spécialiste de la santé, a pointé les risques pris par l’entourage du défunt : «  le groupe, Ram Dan, qui a été presté malencontreusement et inconsciemment en Gambie en pleine Covid-19 et pays où le variant britannique est très présent, devrait être mis en quarantaine… J’ose espérer qu’ils n’ont rien à voir avec la contamination de Thione Seck. En tout cas, tout porterait à le penser vu le timing.  Pour plus de rigueur autant les tester autant qu’ils sont, tracer leurs contacts et les isoler. Nos autorités ont encore manqué de proactivité. Dès l’annonce du concert, un comité scientifique sérieux et de regard devait s’approcher du staff du Ramdan et les assigner à un test dès le 1er jour du retour, une quarantaine et un autre test au 7eme jour par exemple », se désole l’expert en santé.

3- Rencontre entre le chef de l’Etat et la direction générale de Walfadjri : la teneur des discussions dévoilées

Photo prise avant la Pandémie

« Le Président Directeur Général du Groupe Wal Fadjri, Me Cheikh Niass, a rencontré, hier dimanche, à sa demande, son Excellence le Président de la République, Monsieur Macky Sall.

Sur le même sujet

M. Niass, qui avait dans sa délégation Monsieur Moustapha Diop, Directeur de WalfTv, Monsieur Assane Diouf, Directeur des Programmes et Monsieur Seyni Diop, Directeur de Publication de WalfQuotidien, s’est entretenu avec le Chef de l’Etat essentiellement sur la suspension du signal de WalfTv pendant 72 heures, lors des récents événements politiques.

Le PDG de Wal Fadjri et le Président Sall ont également échangé sur la situation nationale et la nécessité de préserver la liberté de presse, tout en permettant audit groupe de presse de respecter sa ligne éditoriale qui est d’être «La Voix des Sans Voix». Monsieur Niass a aussi sensibilisé le Président de la République sur la nécessité d’arriver à une équité de la publicité institutionnelle. Car, tous les médias font un service public pour un accès crédible des populations sénégalaises à l’information. Très à l’écoute, le Chef de l’Etat a incité les médias à une plus grande responsabilité face aux nombreux périls qui menacent la stabilité du pays et la concorde nationale », lit-on dans le communiqué du DG de Walf, Cheikh Niasse.

4- Révélation du frère de Cheikhouna Ndiaye, tué lors des manifestations : « il n’a pas été tué par la police »

«Ousmane Sonko a été arrêté le 3 mars et le 4 mars manifestations ont commencé. Il y avait des émeutes aux Parcelles Assainies. C’est ce jour- là qu’on a saccagé Auchan et tous les magasins. Du commissariat des Parcelles Assainies au rond-point Case-bi, il y avait des émeutes sanglantes et Cheikhouna Ndiaye, mon frère, était la troisième victime.
Mais il n’a pas été tué par la police. Il a été poignardé. Dans la foule, il y avait des agresseurs. Ce sont eux qui l’ont agressé. Mais il n’a pas été tué par la police. C’est moi-même qui ai demandé l’autopsie à l’hôpital Idrissa Pouye. On m’a remis le papier de l’autopsie. Le spécialiste a dit que c’est une arme blanche tranchante qui l’a tué (…)
Ce sont les sapeurs-pompiers qui nous ont avertis, la nuit. C’était le jeudi soir vers les coups de 23h. Le lendemain matin, à 9h, nous sommes partis récupérer le corps à l’hôpital général Idrissa Pouye (ex-Cto). Mais avant de récupérer le corps, il y a eu une autopsie. (…) Ousmane Sonko le sait. On le lui a dit quand il est venu présenter ses condoléances à la famille. Bougane Guèye Dani aussi est venu présenter ses condoléances», assure Mamadou Ndiaye frère du défunt.

Suivez-nous sur Facebook


5- Succession de Mansour à la tête de la CNES : L’élection de Adama Lam à la tête du CNES contestée, la justice saisie

Un communiqué de presse reçu, le syndicat  BTP du CNES, relève quelques irrégularités, à savoir : « la convocation des instances du CA par le 3eme vice-président A. Ndoye alors que le président en exercice, B. Ndiaye n’est pas empêché ; le recours au vote électronique non prévu par les textes et ne garantissant pas la sincérité et le secret obligatoire du vote ». Le Syndicat national du BTP de signaler aussi que « les procurations utilisées lors de ces scrutins n’ont pas été légalisées. En outre, le président désigné, inconnu des rangs du CNES, a été mis en place par un lobby connu, en complicité avec un directeur exécutif frappé par la limite d’âge depuis plus de cinq (5) ans » (Xalimasn)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.