Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 9 Mars 2021

1- L’adresse à la nation du chef de l’Etat en résumé :

  • Soutien aux familles des victimes des émeutes, prise en charge des blessés
  • Remerciement aux guides religieux, à la société civile, aux syndicats qui ont contribué à l’apaisement de la situation 
  • Aux jeunes : « Je vous ai compris »
  • Consolidation de l’Etat de droit avec le renforcement des acquis, laisser la justice faire son travail de façon indépendante jusqu’au bout et voir comment le chef de l’Etat va exercer ses prérogatives pour apaiser la situation
  • « Nous devons régler  nos divergences autrement que par la violence destructrice » 
  • Conscient du mal être et du mal vivre des jeunes confrontés au chômage, aux conséquences de la pandémie et des difficultés économiques
  • Une nouvelle loi rectificative avec la réallocation budgétaire de 300 milliards destinés aux jeunes
  • Heureusement que les forces de sécurité et de défense ont fait preuve de retenue
  • « Quand on saccage un commerce, quand on s’attaque aux biens d’autrui, on ne crée pas de l’emploi, on en détruit »
  • Allègement du couvre-feu qui passe de 21h à Minuit- 5h du matin
  • Appelle à l’apaisement et à la sérénité

2- Les temps fort de la déclaration d’Ousmane Sonko

  • Les exigences : Indemniser les familles des victimes et des blessés civils et militaires, libérer tous les prisonniers politiques, ouvrir une enquête indépendante pour démasquer les auteurs des tueries, créer les conditions transparentes pour des élections locales et législatives en 2022 et présidentielles en 2024, réhabiliter Khalifa Sall et Karim Wade en restaurant leurs droits civiques et électoraux, déclaration définitive de Macky Sall sur le 3ème mandat.
  • Le témoignage émouvant de Sonko sur le gendarme du GIGN blessé, les gendarmes, les policiers et les militaires : « quand mon fils Mohamed est venu me voir à la Section de recherches, j’étais tellement content du traitement fait à mon endroit par les gendarmes que je lui ai demandé de se préparer à devenir gendarme. Les gendarmes m’ont tellement bien traité que je dis que notre pays a une très grande gendarmerie, l’agent du GIGN, Mohamed Tony Ka, qui a perdu sa main fait partie des 12 gendarmes  qui se sont occupés de moi d’une façon remarquable. « Cet agent est un patriote accompli, un professionnel avéré. Il faisait partie des 12 éléments du GIGN qui me surveillaient. Parce qu’il avait un pincement au coeur en jetant la grenade lacrymogène, il a hésité et ceci lui a coûté sa main   »
  • Appel aux membres du MFDC : « je demande aux casamançais qui sont   dans le maquis retranchés dans les forêts de sortir et de donner la main et de remettre les armes à l’armée nationale pour une paix durable en Casamance » 
  • Sur l’affaire Adji Sarr, Ousmane Sonko jure d’être innocent : « dama koy waat, wallahi ». « Si j’étais coupable, je ne laisserais pas toutes ces personnes mourir à cause de moi. Malgré mon placement en contrôle judiciaire, je continuerais à parler de l’affaire Adji Sarr, si le régime instrumentalise sa presse pour m’enfoncer »
  • « Dix meurtres au Sénégal, c’est trop. Nous sommes un pays apaisé, un pays qui n’a pas une tradition de violences. Un pays connu mondialement pour son climat fait de stabilité, de fraternité, de convivialité »

    « Que personne n’aille au Palais pour déloger Macky Sall. Ce n’est pas bon pour notre démocratie »
Manifestations à Dakar des partisans d’Ousmane Sonko, le 5 mars 2021. REUTERS – ZOHRA BENSEMRA

3- Rupture de médicaments anti-Covid-19 : Les femmes médecins alertent et demandent de l’aide pour les patients

Selon les informations publiées sur leur page officielle, les femmes médecins alertent sur la rupture de certains médicaments indispensables à la prise en charge des patients Covid-19. La liste est composée de : Lovenox, Novex and co (Heparine anticoagulant) dose thérapeutique (0,8. 0,6. 1ml). 20.000 F par jour de coût. A cause de ces ruptures, les médecins alertent aussi sur les embolies notées chez les jeunes. Elles demandent aux autorités d’aider au règlement de cette situation aggravée par le coût de l’Angioscanner qui coute 80 000 francs pour les familles des patients.

4- Manifestations : La Croix Rouge a dénombré 590 blessés et 10 décès 

Sur le même sujet

 La Croix-Rouge sénégalaise n’a pas été au repos ces derniers jours avec le déclenchement des émeutes meurtrières à travers le pays. Lesquelles émeutes ont fait 10 morts entre mercredi 3 mars et lundi 8 mars selon un bilan non exhaustif.

La couverture sanitaire de la Croix-Rouge a permis d’intervenir dans la région de Dakar notamment à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD), à Mbacké et Touba, Bignona et Ziguinchor « auprès de 590 manifestants blessés et secourus par 316 volontaires engagés, répartis dans 36 équipes d’intervention opérationnelles », détaille la Croix-Rouge reprise par Le Soleil. Ce 8 mars, des incidents sont encore signalés notamment à Dakar avec les manifestations toujours en cours émaillées de morts et de blessés aux Parcelles assainies et près de la place de l’obélisque qui abrite présentement une forte mobilisation de l’opportunité regroupée autour du M2D (Mouvement pour la défense de la démocratie).

5- Aymerou Gningue president du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar : Le contrôle judiciaire n’entame pas les capacités de Sonko d’assurer les charges de son mandat de député…

En attendant que le Conseil constitutionnel saisi, se prononce, le Groupe Bennoo Bokk Yaakaar voudrait rappeler que « face aux agitations puériles de certains collègues de l’opposition qui demandent la suspension des poursuites à l’encontre du député Ousmane Sonko, le Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar rappelle que c’est en toute responsabilité que l’Assemblée nationale à une très large majorité a décidé de lever l’immunité parlementaire de l’intéressé. Au surplus la décision prise par le juge de placer Monsieur Ousmane Sonko sous contrôle judiciaire n’entame en rien les capacités de l’intéressé à assumer les charges liées à son mandat… »

– Evènements tragiques : Khalifa Sall se dit «  meurtri »

« Je suis meurtri par les images du jeune homme qui a perdu la vie ce matin aux Parcelles Assainies, le drapeau national à la main. Les brutalités policières et l’usage disproportionné de la force publique doivent cesser. Je me réjouis qu’Ousmane Sonko soit rentré chez lui, sain et sauf. Le combat continue pour exiger la libération immédiate et sans condition de tous les prisonniers politiques ! La lutte continue pour le rétablissement des principes fondamentaux d’une République : un renoncement clair au troisième mandat, des élections libres et transparentes, une justice indépendante et le respect de toutes nos libertés fondamentales », écrit l’ancien maire de Dakar sur sa page Facebook.

6- Actu internationale

– Le prix Ibrahim attribué au président nigérien Mahamadou Issoufou

C’est avant tout sa décision de ne pas briguer un troisième mandat qui l’a aussi distingué, a expliqué Aïcha Bah Diallo, l’une des membres et ancienne ministre de l’Éducation en Guinée. « Nous l’avons choisi parce qu’il remplit les critères. Il a été élu démocratiquement en 2011. Il a été réélu démocratiquement en 2016, et en 2020, il s’est retiré, conformément à la Constitution du Niger. Il nous a donné l’opportunité de vivre enfin, au Niger, après 60 ans, une transition démocratique. »

– Alassane Ouattara nomme un nouveau Premier ministre à la place de Hamed Bakayoko dont la santé s’est subitement dégradée

 Il s’agit de Patrick Achi, ministre d’État, qui remplace Hamed Bakayoko, absent pour des raisons médicales indique le communiqué de la présidence. Hamed Bakayoko est en France depuis le mois dernier et était soigné à l’hôpital américain de Paris depuis début mars. Selon le média Jeune Afrique, son état de santé s’est brusquement dégradé ces derniers jours. Et il a été transféré dans un hôpital à Berlin en Allemagne, dans la matinée de samedi. Ces derniers mois, le Premier ministre, avait contracté le Covid-19 à deux reprises et souffert d’une grosse crise de paludisme. La semaine dernière, lors d’un dîner avec son homologue Emmanuel Macron à l’Élysée, le président ivoirien s’est dit préoccupé par son état de santé.

7- Actu sports

– Evènements au Sénégal : Cheikhou Kouyaté pleure les vies perdues

 « J’exprime mes sincères condoléances à toutes ces familles qui ont perdus un être cher ces derniers temps. Chaque recoin de mon cher pays pleure ses enfants qui ont perdu la vie en revendiquant leur droit le plus absolu qui n’est rien d’autre que le droit à l’expression. Mon soutien restera toujours aux côtés du peuple, ce peuple que j’aime plus que tout. Qu’Allah protège mon Sénégal ! », a écrit le capitaine des Lions.

– CAN des U-17 : La compétition annulée, les lionceaux rentrent au bercail

L’instance dirigeante du football africain a finalement décidé d’annuler la complétion en raison de la situation pandémique dans plusieurs pays africains. La CAF a également pris en considération la fermeture des frontières entre le Maroc et des pays de la région, ainsi que le refus de plusieurs Clubs européens de libérer leurs joueurs pour qu’ils participent à cette compétition. Qualifiée pour cette compétition après avoir remporté le tournoi UFOA A, l’équipe nationale U17 du Sénégal, qui était déjà sur place, devrait donc effectuer son retour au pays dans les prochaines heures.

– Chelsea-Everton : Un 13ème cleansheet pour Edouard Mendy

Dans un match sans trop de situations chaudes, c’est sur un but contre son camp que la différence allait se faire. Havertz frappait directement après un centre d’Alonso… et sa tentative était contrée par Godfrey, qui trompait donc Pickford en expédiant le ballon au fond de ses cages. Mais l’essentiel était déjà fait avec un nouveau cleansheet de Mendy. Son treizième déjà.

Lire aussi :

Suivez-nous sur Facebook

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.