Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 7 Mars 2021

1- Education : Les écoles fermées jusqu’au 15 mars 

« Dans le souci de protéger les élèves, les enseignants et l’administration scolaire des manifestations accompagnées de scènes de violence qui ont fortement perturbé le déroulement des enseignement-apprentissages la semaine dernière, le ministre de l’Education nationale Mamadou Talla et le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, Dame Diop, portent à l’attention de l’ensemble des acteurs du système éducatif que les cours dans les écoles et établissements publics comme privés, d’enseignement général, technique et professionnel, ainsi que dans les différents cycles : préscolaire, élémentaire et moyen-secondaire sont suspendus du lundi 8 mars au Samedi 13 mars 2021 sur l’étendue du territoire national. Les cours reprendront le Lundi 15 mars 2021 à 8 heures. 

Les ministères de l’Education nationale et de la Formation professionnelle recommandent fortement aux parents d’élèves de garder un œil vigilant sur leurs enfants afin de les préserver des risques de dérives d’éventuelles manifestations. Enfin, il est demandé à tous les élèves du Sénégal de mettre à profit cette période pour apprendre et réviser à la maison.

Fait à Dakar, le 7 mars 2021

Pour le ministère de l’Education nationale 
Et Pour le ministère de l’emploi, de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’insertion

Mohamed Moustapha Diagne

Directeur de la formation et de la communication Porte-parole du ministère de l’Education nationale »

2- Y’en a Marre : « La police traque Aliou Sané »

« Depuis la nuit d’hier, des policiers en civil tournent autour d’ Aliou Sané, coordonnateur de Y’en a marre. Ils intimident les riverains en cherchant à obtenir des infos sur Sané », informe le mouvement. Selon Y’en a marre, « c’est une véritable chasse à l’homme. Aliou Sané n’a rien fait. Il a juste appelé à manifester comme la Constitution le lui permet. 

Nous tenons l’opinion publique nationale et internationale à témoin contre toutes les dérives du régime », alerte Y’en a Marre

Sur le même sujet

 3- Manifestations/Affaire Sonko : Le message du Médiateur de le République Alioune Badara Cissé au Président Macky Sall

« Je l’ai crié partout, il faut que l’on arrête d’avoir un Sénégal à deux vitesses. Un Sénégalais à part entière est un Sénégal entièrement à part. C’est n’est pas tenable. C’était prévisible qu’il arriverait un moment où le couvercle sauterait. Et si nous n’y prenons garde, le couvercle va complètement sauter et nous aurons du mal à le rabattre sur la casserole. Qui serait perdant ? Chacun d’entre nous. L’on ne nous a pas confié le pays pour que nous croisions les bras pour voir et observer le pays aller en déliquescence. L’on nous a confié le pays pour que nous proposions des modes et des méthodes alternatives de gestion, d’amélioration des quotidiens de nos concitoyens, avec de la compassion, de l’amour et de tendresse. Et que l’on puisse répondre à ceux qui, il y a 12 ans, nous ont confié le pays. Mais je dois avouer face à vous que nous nous sommes écartés de cet objectif, de cette finalité. Et quand le moment sera venu de rendre compte, nous serons tous mal barrés pour paraître fiers devant vous », a lancé Alioune Badara Cissé, médiateur de la République. (Avec Senenews)

4- Alioune Tine est formel : le Président de la République, Macky Sall doit reprendre vite la main, parler au Peuple vite, prendre des décisions hardies pour restaurer la confiance des sénégalais

Le fondateur d’Afrikajom Center, Alioune Tine est formel : le Président de la République, Macky Sall doit reprendre vite la main, parler au Peuple vite, prendre des décisions hardies de nature à trouver la réponse la plus appropriée à cette crise inédite, restaurer la confiance des Sénégalais aux institutions. Pour lui, c’est une urgence.

 « La situation du pays est très grave, avec l’escalade caractérisée par le discours du ministre, la présence des milices, les manifestations violentes, les saccages, les destructions de biens, il faut arrêter tout ça et négocier une sortie de crise pour sauver le Sénégal », déclare Alioune Tine, cité par Senego.

D’après Alioune Tine, l’opposition et le pouvoir doivent réfléchir sur l’expérience de la Révolution malienne et Burkinabé pour savoir qu’il y a des limites à ne pas franchir dans la surenchère et l’escalade de la violence. A l’en croire, le moment est venu pour que s’exerce la régulation de toutes les autorités.

Suivez-nous sur Facebook

5- Pendant, le Covid-19 continue, 11 décès notés ce dimanche

Le coronavirus persiste toujours avec 11 décès enregistrés, ce dimanche 7 mars. Les résultats des examens virologiques ne fléchissent pas pour autant la courbe. En fait, 225 nouvelles infections à la Covid-19 , sur un échantillon de 2057 tests réalisés , sont signalées. Ce qui donne un taux de positivité de 10,94%, selon le porte-parole du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Docteur El Hadji Mamadou Ndiaye.

Les tests positifs, détaille Dr Ndiaye, proviennent de 94 cas contacts suivis par les services du ministère et de 126 cas issus de la transmission communautaire.
Faisant le point sur l’évolution de la pandémie de la Covid-19 inscrit dans le communiqué numéro 371 dudit ministère, Dr Ndiaye a annoncé que 11 décès liés à la Covid-19 ont été enregistrés hier samedi 6 mars dans les structures hospitalières du pays.
Le porte-parole de faire savoir aussi que 38 cas graves sont actuellement pris en charge dans les services de réanimation.
Cependant, 326 patients hospitalisés ont été contrôlés négatifs, donc déclarés guéris. L’état de santé des autres malades hospitalisés est stable. Depuis le début de cette pandémie, le Sénégal a répertorié 35857 cas positifs au coronavirus dont 30605 personnes guéries, 919 décédés. Donc, ils sont 4332 malades à être sous traitement.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.