Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 5 Mars 2021

1- Affaire Sonko : Ce que l’on sait ce matin

  • Mandat d’amener : Le leader du Pastef, qui avait pourtant accepté de répondre à la convocation du juge du premier cabinet ce jeudi à 17 heures, avait demandé à ce qu’on lui notifie d’abord la fin de sa garde à vue à la section de Recherches. Visiblement, cela n’a pas été fait. 

    Face à cette situation, le doyen des juges  lui a finalement délivré un mandat d’amener. Ainsi, Ousmane Sonko sera présenté, ce vendredi 5 mars 2021, contre contre son gré, à M. Samba Sall. Ce qui fait dire à son avocat, Me Bamba Cissé, « on arrête Sonko et on lui demande de répondre au juge au risque de se faire prendre de force. Me Bamba Cissé parle de « cafouillage judiciaire »

    Rappelons que le juge du huitième cabinet Mamadou Seck, qui avait hérité du dossier, s’est dessaisi de son propre chef, suite à la demande de récusation de député Ousmane Sonko.
  • Vendredi de tous les dangers : La France et les Etats-Unis mettent en garde leurs ressortissants au Sénégal avec une alerte sur le pays. Les réseaux sociaux perturbés, les activistes du net donnent des alternatives aux internautes pour éviter la censure d’internet. L’Etat a publié un communiqué et se dit prêt à faire face aux troubles. Une grande marche est prévue par l’opposition, la société civile cet après-midi.
  • Manifestations, saccages : Pikine, Ucad, Guediawaye, Parcelles assainies, Bignona, Diourbel, Thiès, Saint Louis : Jeudi a été une journée terrible avec la mort de 2 jeunes manifestant  âgés de 17 et de 20 ans à Yeumbeul et Bignona et plusieurs blessés, le TER vandalisé à Dakar, le tribunal de Pikine-Guediawaye saccagé, la mairie de Pikine Nord mis à sac, des stations Total et l’agence de la Sonatel aux Parcelles dévalisées et pillées ainsi que le magasin d’Auchan et celui de Yoff, Diourbel a vécu des échauffourées avec 20 élèves arrêtés, intifada à l’Ucad toute la journée, le chantier du BRT vandalisé à Guédiawaye. Les sièges de la RFM, de l’Obs et du Soleil victimes de la furie des manifestants. La brigade de gendarmerie de Keur Mbaye Fall mise à sac. C’est le chaos partout !
  • Le CNRA est passé à l’acte : Les signaux de WalfTV et de la SenTV ont été coupés hier à 18h sur les bouquets de la TNT et de Canal.
  • Les leaders du FNR exigent la libération du leader de Pastef : « La Conférence des Leaders déplore et dénonce avec la dernière énergie les dérives autoritaires du régime de Macky Sall  qui, face à l’échec du complot ourdi contre le président Ousmane Sonko, n’a rien trouvé de mieux que de tomber dans la provocation pour arrêter le Leader du Pastef et réprimer sauvagement les populations opposées à la forfaiture », indique le communiqué de l’opposition.

2- L’UMS dénonce les attaques contre « l’institution judiciaire »

L’Union des Magistrats du Sénégal (Ums) dénonce les attaques dirigées contre l’institution judiciaire, notamment le tribunal de Pikine-Guédiawaye. En effet, dans un communiqué parvenu à la presse, ce jeudi 4 mars 2021, l’UMS, « condamne ces attaques avec la plus grande fermeté ». Elle invite, « avec insistance les collègues à faire preuve, conformément à leur serment, de neutralité et d’impartialité et à ne céder à aucune pression, d’où qu’elle vienne ». Enfin, les magistrats appellent ainsi, « au sens des responsabilités de tous, pour le bien de la Justice, qui est le dernier rempart de la société ». Rappelons que suite à l’interpellation du leader du Pastef, Ousmane Sonko, hier, des manifestations ont été notées un peu partout à Dakar, sa banlieue et dans le sud du pays.

3- Dossier Sonko : Les coulisses du désistement du juge Mamadou Seck

Les sources de l’As nous apprennent que par rapport à un supposé désistement du juge Seck, il n’en est rien. Ce changement de dernière heure trouverait ses motivations ailleurs. En effet, le juge Mamadou Seck a passé le témoin au juge Samba Fall, sur décision du président du Tribunal de grande instance (TGI) hors classe de Dakar. Au cours d’une réunion qui s’est tenue hier, Ibrahima Sambe a jeté son dévolu sur ce dernier. Mais pour en arriver là, une certaine procédure s’impose. Selon un spécialiste que nous avons eu à consulter, le président du Tribunal doit avant tout formuler une requête pour la désignation d’un juge. « Dans la pratique, le Procureur peut aussi choisir le juge qu’il veut », nous souffle-t-on. A noter qu’Ousmane Sonko avait récusé le juge du 8ème cabinet. 

En garde-à-vue depuis mercredi, Ousmane Sonko a vu le juge Samba Fall lui délivrer un mandat d’amener. Le leader de Pastef est attendu ce matin à 9h00 au niveau du bureau du magistrat inspecteur.

4- Le Général Martin Faye nommé nouveau patron de la gendarmerie

La gendarmerie nationale a un nouveau patron, Martin Faye. Le général de brigade qui vient de prendre les commandes, était précédemment en mission des Nations Unies en république centrafricaine.

Il est nommé Commandant de la gendarmerie territoriale à compter du 02 mars 2021, informe un communiqué envoyé à la presse. Il remplace à ce poste le Général de Brigade Moussa Fall, appelé à d’autres fonctions.

À DÉCOUVRIR

5- Mort du jeune Cheikh Coly à Bignona : L’armée dégage ses responsabilités

« En matière de maintien de l’ordre, les armées n’interviennent jamais seules. Elles viennent toujours en appui aux forces de première et deuxième catégorie (Gendarmerie et Police). Elles n’interviennent que sur réquisition de l’autorité administrative (le préfet dans le cas d’espèce) et les conditions d’usages des armes sont encadrées par la même réquisition du préfet », indique le Colonel Diop, joint pas Seneweb.

En d’autres termes, « l’unité qui intervient ne fait usage d’arme que si la réquisition l’ordonne ». Au moment où une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances du décès de ce manifestant, le patron de la Dirpa indique qu’il est « prématuré de dire que c’est l’armée qui a tiré. Il faut une expertise médicale pour avoir une idée sur la nature de la blessure.L’armée a une tradition républicaine. Elle est là pour le Peuple », déclare la Dirpa qui souligne que l’armée sénégalaise n’a pas pour habitude de tirer sur les populations dans ses missions encore moins dans des circonstances de maintien de l’ordre.  « Sauf, contrainte de faire valoir leur droit à la légitime défense. Ce qui n’était pas le cas ce matin à Bignona », précise la Dirpa. En clair, les armées sénégalaises dégagent toutes responsabilités dans cette affaire.

6- Actu internationale

  • Le Conseil constitutionnel français a décidé, ce jeudi, qu’un prévenu a le « droit de se taire »

    C’est un vide juridique qui était dénoncé par de nombreux avocats. Le Conseil constitutionnel a décidé, jeudi 4 mars, qu’un prévenu dispose du « droit de se taire » devant le juge des libertés et de la détention en cas de comparution immédiate et que cela doit lui être rappelé. Si le droit de se taire peut-être exercé tout au long de la procédure, aucune disposition du code de procédure pénale n’imposait jusqu’alors qu’il soit rappelé dans le cadre de la procédure de comparution immédiate.

    Ainsi lorsqu’il est invité par le juge des libertés et de la détention à présenter ses observations, le prévenu peut être amené à reconnaître les faits qui lui sont reprochés, a souligné le Conseil. Or, jusqu’à présent, « le fait même que ce magistrat invite le prévenu à présenter ses observations peut être de nature à lui laisser croire qu’il ne dispose pas du droit de se taire » (Francetvinfo)
  • Présence de la France au Mali : Face au scepticisme des députés, le gouvernement français veut quitter en douceur

    Face aux députés, les autorités se veulent rassurantes : les partenaires européens sont, eux aussi, de plus en plus engagés sur le terrain. En parallèle, la ministre des Armées, Florence Parly, mise notamment sur une autonomisation progressive des forces sahéliennes afin de prendre le relais à long terme.   Je répéterai, s’il était besoin, que l’opération Barkhane n’est pas éternelle. Mais aujourd’hui, il n’est pas question de partir parce que nos partenaires nous demandent de continuer à les aider.

7- Actu sports

  • Arrestation de Sonko : Les internationaux  Famara Diedhiou, Keita Baldé, Pape Matar Sarr, Papa Modou Sougou expriment leur désolation. Le footballeur international sénégalais Famara Dédhiou s’est prononcé sur la situation actuelle du pays, marquée par des violences depuis l’arrestation du leader de Pastef, Ousmane Sonko. Sur son compte Twitter, le joueur de Bristol (D2 Anglaise) a exprimé sa consternation et sa désolation. « Triste de voir ce qui se passe dans notre très cher pays vraiment désolant », a écrit le joueur de 28 ans.

    Mamadou Lamine Gueye (FC Metz) : « La démocratie de notre pays est mise en mal, la sécurité de nos compatriotes est en danger, nos jeunes sont en train de mourir. Non à l’injustice et à l’oppression. Nous appelons au calme et à là sérénité. Qu’Allah nous protège et répande la paix dans les cœurs. »

    La démocratie de notre pays est mise en mal, la sécurité de nos compatriotes est en danger, nos jeunes sont en train de mourir. Non à l’injustice et à l’oppression. Nous appelons au calme et à là sérénité. Qu’Allah nous protège et répande la paix dans les cœurs #DiamRek.

    Keita Baldé (Sampdoria) : « Pas de violence !!! C’est triste de voir notre magnifique pays comme ça »

    Pape Modou Sougou (ancien international) : « Triste de voir la situation actuelle au Sénégal. »

    Pape Matar Sarr (FC Metz) et Boubacar Fall : « C’est triste de voir notre magnifique pays comme ça. » (wiwsport.com)
  • Liverpool-Chelsea : Edouard Mendy remporte son duel contre Sadio Mané

    Liverpool coince encore ! Sur sa pelouse face à Chelsea pour le compte de la 27e journée de Premier League, le Champion d’Angleterre a concédé une nouvelle défaite sur terrain, face à Chelsea d’Edouard Mendy. Ce dernier a alors remporté son premier duel face à Sadio Mané. L’attaquant des Reds, titularisé, est resté muet ce soir. Cette nouvelle défaite est la 5e consécutive de Liverpool en Championnat, à Anfield. Une première depuis son existence. (wiwsport)

Lire aussi :

Découvrez notre nouveau Canal Telegram

https://t.me/cafeactu

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.