Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 4 Mars 2021

1- Pillage de ses magasins : Auchan Sénégal porte plainte contre les pilleurs, les manifestants pris la main dans le sac par les caméras de vidéosurveillance

Auchan, victime de la furie des manifestants hier, a décidé de porter plainte contre les individus qui ont littéralement pillé 7 magasins de la société de distribution commerciale.  Pape Samba Diouf, directeur de la communication d’Auchan, a dénoncé les actes de vandalisme dont ils ont été victimes. Monsieur d’assurer que tous les individus qui se sont pris à leurs magasins seront identifiés, Auchan disposant des preuves matérielles de leur forfait. Auchan Sénégal emploie 1700 sénégalais et permet à plus de 2000 fournisseurs de disposer de revenus importants.

2- Arrestation de Sonko : Le Khalife général de Ndiassane lance un appel au président Macky Sall

C’est par la voix de son porte-parole, Serigne Abdourahmane Kounta, que le Khalife a d’abord appelé au calme, mais surtout à ne pas détruire les biens d’autrui lors des manifestations. Serigne Becaye Kounta a exigé de Macky Sall une révision de sa position sur certaines décisions qui peuvent embrouiller le pays et surtout de ne pas ternir l’image du Sénégal. Il appelle à endiguer cette situation qui peut déferler à tout moment et qui ne profite à personne.

3- Pour une nouvelle culture citoyenne : Macky Sall crée le corps des sapeurs-pompiers  volontaires

En conseil des ministres, ce mercredi, le président de la République qui accorde une importance particulière à la « mise en œuvre des plans de prévention contre tous les risques de catastrophes », envisage la création d’un corps de pompiers volontaires.
En effet, souligne le communiqué du conseil, « le Chef de l’Etat invite, le Ministre de l’Intérieur à poursuivre le renforcement de l’organisation et des équipements de la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers, structure de premier plan, qui doit être davantage outillée en moyens logistiques de dernière génération ainsi qu’en ressources humaines supplémentaires de qualité ». Dans le même sillage, poursuit le communiqué, « il sera envisagé la création d’un corps de pompiers volontaires bien formés ». Macky Sall demande, également dans la même lancée, au Ministre de l’Intérieur de « finaliser la stratégie nationale de protection civile, instrument fondamental de pilotage de la politique de sécurité civile dont les textes la régissant doivent être révisés ». Ceci, dans l’optique de la « mutation de la Direction de la Protection civile (DPC) en direction générale adaptée aux enjeux et défis nouveaux ».

Sur le même sujet

4- Pourquoi Guy Marius Sagna a été mis en isolement et « nu », l’Observatoire des lieux de privations de liberté envoie une mission de vérification

L’Observatoire qui contrôle les prisons a envoyé ce matin une mission de 4 personnes pour s’enquérir de la situation de Guy Marius Sagna. Un rapport sera fait et envoyé au ministère de la justice.

Auparavant, la directrice de la maison d’arrêt et de correction du Cap Manuel, Khadidiatou Ndiouck Faye avait expliqué les raisons pour lesquelles elle a amené Guy Marius Sagna en cellule punitive. Selon elle, quand il est arrivé, il a refusé d’être identifié, il n’a pas répondu au questionnaire de renseignement.
Tout comme il n’a pas accepté d’être fouillé. « Nous l’avons tout de même fouillé parce que ce sont les textes qui disent que tout détenu, à l’entrée comme à la sortie, doit faire l’objet de fouille et c’est par mesure de sécurité », a expliqué Khadidiatou Ndiouck Faye, ajoutant que Guy Marius Sagna a traité ses hommes de manipulés, de traîtres mais ces derniers l’ont ignoré. « Il nous a traités de voleurs et de bande de vauriens. J’ai alors demandé à mes hommes de l’amener aux mitards. Ce sont des cellules punitives. Là-bas, la règle est que le détenu se suicide, on ne le laisse qu’avec sa culotte ou son pantalon. Mais, il a enlevé sa culotte disant qu’on lui a ôté sa dignité en le mettant dans cette cellule. Il a même refusé que le major le consulte pour voir si son état lui permet ou non d’aller là-bas. Il a décidé, lui-même, de rester nu. »

5- Manifestations pro-Sonko : Bignona remet ça, le domicile du procureur de Ziguinchor attaqué, des élèves manifestent à Guediawaye

Les manifestations des partisans de Sonko ont repris ce jeudi dans quelques zones. A Oulampane, sur le pont, entre Bignona et Sédhiou, les jeunes sont sortis ce jeudi manifester contre l’arrestation d’Ousmane Sonko. Mais, ils n’étaient pas seuls, les mères et pères de familles étaient aussi de la partie. Les manifestants ont barré le pont et y ont brûlé des pneus. Non sans bloquer les véhicules de l’Armée, les bus Sénégal Dem Dikk,  en partance pour Dakar, et autres véhicules particuliers. Idem pour le système scolaire qui a été paralysé. Les élèves de la localité ont été délogés.Ils se disent  mécontents, au regard de l’injustice qui sévit au Sénégal à cause du régime de Macky Sall, et dont le citoyen Ousmane Sonko est victime, selon Senego. A Ziguinchor, des informations font état de l’attaque du domicile du procureur dans la nuit du mercredi au jeudi. Une manifestation des élèves de Guediawaye a été aussi signalée ce matin. Aux dernières nouvelles, des populations se sont mêlées à la marche et des affrontements avec les forces de l’ordre sont en cours.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.