Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 2 Mars 2021

1- La pandémie du Covid-19/ Un an après : Pr Moussa Seydi « le jour où Pape Diouf est arrivé en réanimation… »

Dans un entretien poignant avec l’Obs sur ce qui l’a marqué depuis le 2 mars 2020, le Pr Moussa Seydi revient sur l’hospitalisation de Pape Diouf, le 1er sénégalais  victime du coronavirus.  «Quand il est parti à la réanimation, c’est le Pr Kane et son équipe qui s’en sont occupés. Pr Kane fait un excellent travail à Fann. J’en profite pour le remercier, lui et toute son équipe. Je ne veux pas entrer dans les détails, mais le personnel soignant était très triste, surtout une de mes dévouées collègues qui verse des larmes chaque fois qu’un patient décède dans le service.

J’ai été frappé par le comportement exemplaire de sa veuve devant cette terrible épreuve, malgré son immense douleur. Elle nous avait envoyé un message très touchant pour nous remercier, message que j’ai toujours avec moi, malgré que nous n’ayons pas pu sauver son mari. Elle savait que tout ce qui devait être fait, a été fait», a témoigné Pr Seydi.

2- Affaire Sonko-Adji Sarr : Le bâtonnier de l’Ordre des avocats demande l’arrêt des plaidoiries dans les médias

 Me Papa Laïty Ndiaye met en garde ses confrères constitués dans l’affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr contre toute violation des textes régissant leur profession. D’ailleurs, le Bâtonnier de l’Ordre des avocats avait attiré l’attention des avocats sur le respect du règlement intérieur dans cette affaire qui fait les choux gras de la presse.
Selon le quotidien L’AS, qui donne l’information dans sa livraison de ce mardi, il a été signalé à Me Papa Laïty Ndiaye plusieurs interventions publiques d’avocats, en violation flagrante des textes de l’Ordre. Désormais, des rapporteurs sont désignés pour enquêter sur ces transgressions afin que les auteurs de ces sorties soient punis.

3- Sonko pourrait déferrer à la convocation, un grand marabout entre en jeu…

À DÉCOUVRIR

Convoqué ce mercredi par le juge du 8e Cabinet, Sonko pourrait bel et bien déferré à la convocation. Selon une source de l’Asnews, un chef religieux est en train d’entreprendre une médiation pour que le leader de Pastef puisse répondre. Selon cette même source, c’est cette médiation qui serait à l’origine de la libération de certains militants du Pastef. Ousmane Sonko va rencontrer ses avocats cet après-midi pour étudier la conduite à tenir.

4- Chantage à la sextape : La propriétaire du salon « Béva Beauty » arrêtée et déférée

Alors qu’il répondait à l’appel, la patronne du salon en profite pour le filmer à son insu. Après qu’il est rentré chez lui, Mlle C le joint au téléphone pour lui dire qu’elle l’a filmé nu et lui envoie, en guise de preuve, plusieurs vidéos où il est dans le plus simple appareil.

Le commerçant lui demande le prix des vidéos. La dame lui répond que c’est un million Fcfa et qu’elle n’hésitera pas, s’il tarde à s’exécuter, à les filer à Adamo Boss (un Sénégalais installé en Italie et qui fait des lives Instagram spécialisés sur les frasques people).

Pris de panique, le commerçant lui envoie dare-dare 400 000 Fcfa. L’appétit venant en mangeant, la dame rappelle à G. S. le reliquat et lui réclame un téléphone iPhone 11 Pro Max. Il s’exécute sans tarder et commet un livreur qui le remet à la patronne du salon. Après avoir raconté sa mésaventure à un ami, ce dernier lui conseille de porter plainte. Il se rend à la Division spéciale de la cyber sécurité. Suite aux investigations, la dame sera arrêtée pour chantage et menaces de diffusion de données personnelles.

5- UGB : Un enseignant accusé de viol sur une fille de 11 ans

Selon le quotidien EnQuête qui donne l’information, une affaire de mœurs éclabousse l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis. L’enseignant A. A. D. est accusé de viol sur une fillette de 11 ans. Le mis en cause sera déféré au parquet aujourd’hui.
La victime, domiciliée à Gandon, a listé devant les enquêteurs tous les objets qui se trouvent dans la chambre à coucher du professeur avec une nette description. D’après les sources du journal, la victime, dont le présumé mis en cause est un voisin, n’a laissé aucun détail. La mineure a confié que l’enseignant l’invitait souvent dans sa chambre à coucher et lui faisait des attouchements. Il frottait son sexe jusqu’à son éjaculation. Ensuite, il lui remettait 500 Fcfa.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.