Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 26 Février 2021

1- L’Assemblée nationale a levé l’immunité parlementaire de Sonko : C’est à 13h30 minutes que la plénière a voté à la majorité la levée de l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko. Les députés de l’opposition ont boudé le vote

  • Réagissant sur la Rfm, le chargé de la communication du Pastef, Malick Ndiaye, s’est dit pas surpris du tout de cette levée d’immunité. Interrogé par Babacar Fall sur l’info attribuée à Sonko d’aller en Casamance et si les forces veulent l’arrêter, il faut le trouver là-bas, Malick Ndiaye a déclaré qu’il ne se prononce pas sur cette information
  • Comment Macky Sall a appris l’affaire Sonko : Le ministre de la justice a révélé comment le chef de l’Etat a appris l’affaire Sonko-Adji Sarr. Me Malick Sall a dit aux députés que c’est en conseil des ministres qu’il a reçu un message du procureur général informant d’une plainte contre Ousmane Sonko. Après avoir montré le message à Macky Sall, ce dernier s’est dit affligé par cette affaire.
  • Refus de couverture médiatique de la plénière : Le Synpics dénonce une pratique d’un autre siècle : « L’accès à l’assemblée nationale ce jour est une obligation professionnelle. A défaut, l’accès aux débats doit être assuré malgré le contexte de Covid. Faire un Live via les RS ou à défaut exiger que la RTS fasse un Direct accessible à tous !! Le Synpics dénonce avec la plus grande énergie la décision de la conférence des présidents de l’assemblée nationale de ne pas prévoir l’accès des journalistes pour un jour aussi important que ce vendredi 26 février. Une levée de l’immunité d’un député est un événement essentiel et le PUBLIC A LE DROIT DE SUIVRE TOUS LES DÉBATS ! », s’insurge le Synpics
  • Cheikh Bamba Dièye à ses collègues députés : « Si vous levez l’immunité parlementaire de l’honorable député Ousmane Sonko, vous aurez opté pour le choix de l’injustice »
  • Alors que l’Assemblée nationale procédait à la levée de l’immunité parlementaire d’Ousmane Sonko, plusieurs manifestations se signalaient à Dakar, Rufisque et Guédiawaye. A l’Ucad, plusieurs étudiants ont été appréhendés. Ils seraient affiliés à Pastef et à Frapp.

2- Adji Sarr dit « qu’elle est impatiente de faire face à Sonko »

Adji Sarr, qui accuse Ousmane Sonko de « viols répétitifs et menaces de mort », a fait face, hier, au juge du 8e cabinet qui l’a entendue. Son audition a démarré à 11h 35 mn pour durer 5 tours d’horloge. « Sereine » , la masseuse, a maintenu ses accusations de viols contre le leader de Pastef/Les Patriotes, rapporte L’Observateur.
Elle est allée dans les moindres détails. Elle a fait de nouvelles révélations, les unes plus torrides que les autres, lesquelles pourraient corser l’accusation.
Adji Sarr, qui a rejoué le film de son « viol » avec des détails précis, a donné des réponses qui ont parfois choqué tous ceux qui étaient dans le cabinet du juge d’instruction. Elle a utilisé un langage « cru » quand elle parlait des « assauts » de Sonko sur elle. Adji Sarr a même donné des indications et signes sur le physique de Sonko, pour prouver ses accusations. Elle a décrit à la fois des scènes « salaces et violentes » qui semblent la « traumatiser ». Elle a confié au juge qu’elle serait même impatiente de faire face à Sonko pour en dire plus et le confondre. 

À DÉCOUVRIR

3- Désignation du remplaçant de Mourchid Iyane Thiam ce vendredi : Imam Diène dit qu’il le plus légitime pour diriger la Conacoc

Contesté par le camp de Mouhamed Dièye qui se dit secrétaire permanent de la Conacoc, imam Diène dément son vis-à-vis. « Tout le Sénégal connaît Oumar Diène comme le secrétaire permanent de la commission. Ces gens-là qui parlent sont venus il y a quelques jours. Après Iyane, c’est moi, Oumar Diène », lance-t-il. Pour imam Diène, on ne peut pas être le dernier venu et vouloir indiquer la voie à suivre. « Avant de contester, il faut être membre. Ils ne sont pas membres. Ils ne sont pas légitimes, ils ne sont pas investis. Demandez-leur leurs cartes membres et quels postes ils occupent. Pour être quelque chose, il faut le prouver », réplique Imam Oumar Diène.

Ce dernier accuse ses détracteurs d’avoir ourdi un complot contre Iyane pour l’enlever de la tête de la commission, ce qui n’a pas marché. Avec lui non plus, prévient-il, ça ne marchera pas. Imam Oumar Diène réclame une légitimité ancienne dans la Conacoc. « Je suis là depuis 1988 avec Maodo Sylla et Moustapha Guèye. J’ai même devancé Iyane dans la commission», soutient-il.

4- « Chasser Macky du Pouvoir » : Comment Y en a marre compte s’y prendre dans le sillage du Malien imam Dicko et Cie

Le mouvement  Y en a marre va entamer le combat contre le régime de Macky Sall.  Aliou Sané et Cie veulent pousser Macky Sall à la démission. C’est L’AS qui livre l’info dans sa parution de ce vendredi. Le journal de faire comprendre que le mouvement compte imiter  l’imam malien Dicko du «Mouvement du 5 juin» pour faire partir Macky Sall.

« C’est le début de la lutte contre le régime de Macky Sall », informe Seneweb. Thiat et Cie ne comptent plus croiser les bras et laisser arrêter et emprisonner leurs camarades. « Jamais l’État de droit n’a été aussi fragilisé. Les piliers et les fondamentaux de notre démocratie sont à terre, piétinés par le régime de Macky Sall, déterminé à tailler les institutions sur mesure », a martelé Aliou Sané.

5- Excision à Boune : les 4 mères  des filles et l’exciseuse déferrées

Six petites filles âgées de 7 à 9 ans excisées ont frôlé la mort.
Ce, à en croire L’Observateur, après une opération d’excision collective qui a mal tourné.
Les faits ont eu lieu, mercredi dernier, à Boune dans le département de Pikine. Selon des sources judiciaires, l’exciseuse et quatre mamans des filles excisées vont être déférées au parquet  aujourd’hui.
L’exciseuse est poursuivie pour mutilation génitale sur enfant mineur et les mères pour complicité de ce délit.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.