Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 13 Février 2021

1- Affaire Sonko-Adji Sarr : Quelques faits saillants de ce samedi matin

  • Ahmed Khalifa Niasse pas d’accord avec les accusations contre Sonko : « Je ne cautionne pas l’emprisonnement de Ousmane Sonko.  Les accusations portées à l’encontre du leader du Pastef sont invraisemblables ».
  • Maitre El Hadj Diouf  a annoncé des plaintes contre les journalistes Pape Alé Niang et Ahmed Aidara de la Sen Tv. L’avocat d’Adji Sarr leur reproche d’avoir étalé  et commenté les procès-verbaux de  l’enquête  préliminaire dans l’affaire présumée de « viols répétés et menaces de morts » impliquant Ousmane Sonko. El Hadj Diouf demande à ce dernier d’aller répondre pour le test ADN.
  • Ndeye Khady Ndiaye tente d’apporter des explications aux accusations de viol pour rectifier ses premiers entretiens qu’elle avoue avoir fait avec beaucoup d’erreurs. Selon elle, cette affaire n’est qu’un complot ourdi par des gens puissants. “Deux personnes m’ont appelée en me proposant de l’argent pour que j’incrimine Ousmane Sonko. La première a proposé 15 millions, la seconde, 40. Mais, j’ai catégoriquement refusé pour préserver ma dignité“, a-t-elle-dit à Pape Alé Niang repris par Senego.
  • Accusée d’avoir rédigé la plainte et hébergé Adji Sarr, Maître Dior Diagne porte plainte devant la Cybercriminalité : Extraits…

« II m’a été donné de constater que ce matin du vendredi 12 février 2021 des informations circulent sur les réseaux sociaux selon lesquelles j’aurais rédigé, à une heure du matin, la plainte déposée par Madame Adji Sarr dans une affaire de mœurs qui défraie la chronique actuellement. Je viens par la présente vous saisir d’une plainte contre X pour les faits suivants :
Selon les mêmes informations j’aurais même hébergé Madame Adji Sarr à mon domicile. De telles affirmations mensongères ont fait l’objet de nombreux partages dans les réseaux sociaux.
Je tiens à préciser que ces allégations ne sont sorties que de l’imaginaire fertile de leurs rédacteurs. Je ne connais pas Adji Sarr, je n’ai rédigé aucune plainte pour son compte et je ne l’ai jamais hébergée chez moi. Je l’aurais fait, je l’aurais assumé publiquement et en toute responsabilité.
 De telles allégations ternissent mon image et sont de nature à porter atteinte à mon honneur et à ma réputation.
Les faits ainsi décrits constituent une diffamation et une collecte illicite de données à caractère personnel prévues et parues notamment par les articles 258 et 431-27 du code pénal.

En l’espèce, les allégations précitées portent atteinte à l’intimité de ma vie privée dès lors que les auteurs m’ont visée nommément avec ma photo à l’appui et ont partagé ces données à l’aide de moyens de diffusion publique tels que les communications électroniques.
C’est la raison pour laquelle je porte plainte contre X pour qu’une enquête soit ouverte aux fins d’identifier les auteurs et diffuseurs de ces allégations mensongères ainsi que toute personne impliquée dans cette affaire. »

2- Vingt  partisans de Sonko envoyés en prison, le dossier criminalisé

Sur un total d’une quarantaine au début, 21 manifestants avaient été libérés hier, la vingtaine restante ayant bénéficié d’un retour de parquet. 

Au terme de leur face à face avec le magistrat instructeur cet après-midi, ils ont été placés sous mandat de dépôt sauf un d’entre eux considéré comme mineur rapportent les sources de Dakaractu. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Il leur est reproché les charges d’association de malfaiteurs, manifestation sur la voie publique, sans autorisation, incendie volontaire, trouble à l’ordre public. Ils ont passé leur première nuit en prison hier soir en attendant la fin de l’instruction et leur procès. Le procureur de la République criminalise le dossier.

3- Levée de l’immunité parlementaire d’Ousmane Sonko : Pour le député Mamadou Lamine Diallo, « c’est inconstitutionnel et illégal selon les articles 61 de la constitution et 51 du règlement intérieur de l’Assemblée »

« A ce stade, il est inconstitutionnel et illégal selon les articles 61 de la constitution et 51 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale de demander la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko.
En effet, selon le Pdt Moustapha Niasse qui a lu la lettre du juge d’instruction du 8ème cabinet, ce dernier veut faire des tests ADN.
Ce sont des mesures d’instruction et non des poursuites.
Moustapha Niasse et sa majorité mécanique du Bureau de l’Assemblée nationale ont tout faux en enclenchant de manière dictatoriale la procédure de levée de l’immunité parlementaire ».
Mamadou Lamine Diallo

4 -Sécurité, lutte contre les menaces terroristes : Le Sénégal et la Mauritanie verrouillent la frontière commune

Les forces armées sénégalaise et mauritanienne ont décidé  de rendre opérationnel le calendrier de patrouilles conjointes entre les deux  pays. Le déroulement  des patrouilles, prévu au mois de mars, permettra de prévenir les menaces terroristes et le grand banditisme transfrontalier, selon les chefs d’Etat-major des deux armées qui se sont réunis à Saint louis. L’accord intervient dans un contexte d’exacerbation des menaces terroristes qui ont en ligne de mire des pays comme le Sénégal et la Mauritanie, frontaliers au Mali.

5- Après Marième Faye Sall, son fils Ibrahima victime d’une usurpation d’identité

Après la Première Dame Marème Sall, c’est maintenant au tour de son fils cadet Ibrahima Sall, d’être confronté aux activités délictueuses de certains escrocs qui ont utilisé son nom, son statut de fils de Président, pour commettre des forfaits, révèle ReferenceActu.
En effet, une personne s’est permis de séjourner dans un grand hôtel dakarois, sous l’identité de Ibrahima Sall. L’escroc a été démasqué quand la lourde facture de sa villégiature, portant le nom d’Ibrahima Sall, a atterri à la présidence de la République. Le caractère inédit de ce fait, a tout de suite alerté les services présidentiels, qui ont fini par mettre la main sur ce délinquant, usurpateur d’identité.

6- Actu internationale

  • Biden retire les musulmans Houtis du Yemen de la liste noire du terrorisme

    Le retrait des rebelles houthis du Yémen de la liste noire américaine des « organisations terroristes » entrera en vigueur le 16 février, a annoncé, vendredi, le chef de la diplomatie américaine, annulant ainsi la décision prise par Donald Trump à la toute fin de son mandat. Les principaux chefs demeurent eux sur la liste à titre personnel. (Avec France24)
  • Cour pénale internationale : Le britannique Karim Khan remplace la gambienne Fatou Bensouda

    L’avocat britannique de 50 ans, Karim Khan, a été élu ce vendredi 12 février prochain procureur de la Cour pénale internationale par les États membres de cette institution. Il a été choisi face à trois autres candidats au 2e tour de scrutin, remportant 72 voix sur les 122 exprimées. Spécialiste des droits humains, cet avocat a récemment dirigé une enquête spéciale de l’ONU sur les crimes du groupe État islamique.

7- Actu sports

  •  Sadio Mané veut s’offrir un club français

    C’est la rumeur qui court en France depuis quelques jours. La nouvelle a été évoquée par le quotidien régional français, La Nouvelle République reprise par wiwsport, qui évoque que l’attaquant sénégalais de Liverpool aurait décidé d’investir dans le Bourges Foot, un club évoluant en National 2.
  • Finale U-17/UFOA : Le Sénégal  rencontre le Mali ce samedi.
  • Angleterre : Manchester City-Tottenham : Le derby de ce samedi avec des retrouvailles Guardiola- Mourinhio.
  • Arabie Saoudite/Mbaye Niang a passé sa visite médicale : L’attaquant international sénégalais de 26 ans, arrivé en provenance du Stade Rennais, va faire l’objet d’un prêt sans option d’achat pour le club saoudien. Mbaye Niang devrait pouvoir disputer son premier match sous ses nouvelles couleurs le mercredi 17 février 2021 lors de la réception du dernier du Championnat, Al Ain Atawlah de Pape Alioune Ndiaye. (wiwsport)

Lire Aussi

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.