Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 11 Février 2021

1- Le point sur l’affaire Sonko-Adji Sarr : Un jeudi à risques, Dakar retient son souffle, l’ambassade de France et le Système des Nations-Unies se barricadent

  • Jour de réunion à l’Assemblée sur le dossier Sonko ce jeudi : Le système des Nations-Unies, l’ambassade de France et d’autres  chancelleries et les écoles étrangères alertent sur des risques de manifestations à Dakar (zones autour de l’Assemblée nationale, Sacré-Cœur, Mermoz, VDN, Cité Keur Gorgui…). Les travailleurs, élèves et agents de ces structures priés de rester chez eux et de faire du télétravail.
  • Les 4 demandes des avocats de Sonko : Me Bamba Cissé et ses collègues ont demandé, hier, au Président de l’Assemblée nationale de requérir la production du seul rapport médical existant, produit moins de 24 heures après les faits supposés de viol, des déclarations des témoins et de l’accusatrice, de la déposition d’un témoin ayant cité une personnalité, membre du Groupe Benno Bokk Yakaar, majoritaire dans votre Assemblée chargée de la question immunitaire d’un député opposant à ce groupe. Ce, en sus du réquisitoire introductif du parquet, lequel constitue un acte de poursuite initiée avant même que l’immunité ne soit levée, en violation de la loi.
  • L’opposition soutient Sonko : Les leaders du Congrès de la Renaissance Démocratique (CRD) réaffirment leur adhésion à l’impérieuse nécessité d’un grand rassemblement démocratique et patriotique et témoigne sa solidarité au Président Ousmane Sonko et garde l’espoir qu’il sortira très rapidement de cette épreuve.
  • Les partisans de Sonko arrêtés lors des manifestations de lundi dernier déférés ce jeudi : ils risquent d’aller en instruction.
  • Sonko a reçu hier son guide Serigne Abdou Mbacké de Touba.
  • Les domiciles de Yakham Mbaye surveillés par la police. Le DG du Soleil est suspecté par les partisans de Sonko.
  • Les catholiques sont très remontés après un montage vidéo qui tente d’impliquer Mgr Benjamin Ndiaye dans l’affaire Sonko-Adji Sarr.

2- Conseil des ministres : Macky Sall, préoccupé par la pandémie, demande à Diouf Sarr et à Abdoulaye Daouda Diallo de tout faire pour vacciner les populations en fin février

« Le Chef de l’Etat indique que, face à la propagation de la pandémie de Covid-19, il y a urgence de redoubler de vigilance, d’engagement et de résilience pour endiguer, au plus vite, la maladie à travers le respect individuel et collectif des mesures barrières et des précautions sanitaires préventives.
 Au regard des effets de la pandémie de Covid-19 sur notre économie et l’équilibre de notre société, le Président de la République souligne la nécessité d’anticiper et d’agir en modes « Diligence » et « Fast Track ». Il s’agit, dès lors, d’accélérer les procédures, de mobiliser toutes les ressources humaines et financières requises, afin de vacciner, dans les meilleurs délais, les populations cibles prioritaires identifiées.
 Le Chef de l’Etat demande, à ce titre, au Ministre de la Santé et de l’Action sociale, en relation avec le Ministre des Finances et du Budget et les Ministres concernés, de prendre toutes les dispositions sanitaires, logistiques, financières et de mobilisation sociale, nécessaires au lancement sur l’ensemble du territoire national, des campagnes de vaccination, à la fin du mois de février 2021 au plus tard ».

3- CESE : Les 100 jours  déjà, le président Idrissa Seck toujours silencieux

Cela fait 100 jours qu’Idrissa Seck a pris les rênes du Conseil économique social et environnemental. Attendu avec impatience sur les grands sujets et dossiers de la vie publique, le patron de Rewmi n’a pas encore posé un acte, du moins connu du grand public. Pour rappel, lors de son point de presse de prise de service, Idy avait esquissé les axes qui seront au cœur de sa mission à la tête du CESE.

4- Dossier Sonko-Adji Sarr : Y en a marre, Frapp et les Fds soupçonnent le président Macky Sall de chercher à « s’appuyer sur ce dossier judiciaire pour empêcher –  de façon odieuse et lâche – un leader de l’opposition d’être candidat à la présidentielle de 2024 »

« Comme tous les Sénégalais, nous exigeons la vérité dans cette affaire opposant le président du parti Pastef Ousmane SONKO à Mme Adji Sarr. Mais cet exigence de clarté semble compromise car d’emblée, les autorités judiciaires ont violé les droits du mis en cause.

La convocation qui a été servie au député Ousmane SONKO n’a respecté ni les termes de l’article 61 de la constitution du 22 janvier 2001 (modifiée et des articles 51 et 52), encore moins règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Nous soupçonnons que le président Macky Sall cherche aujourd’hui à s’appuyer sur ce dossier judiciaire pour empêcher –  de façon odieuse et lâche – un leader de l’opposition d’être candidat à la présidentielle de 2024. S’il réussit son pari antidémocratique, anti populaire Macky Sall sera illégalement candidat en 2024. C’est aujourd’hui qu’il faut arrêter cette entreprise pernicieuse pour notre État de Droit.

Y’en a marre, les FDS et le FRAPP appellent toutes les citoyennes, tous les citoyens, tous les républicains, tous les patriotes, à se dresser contre toute volonté de réduire notre cher Sénégal à une démocratie sans opposition aucune… », lit-on dans le communiqué des activistes.

5- Le Collectif pour la Promotion et la Protection des Droits des Femmes et des Filles dénoncent un parti-pris flagrant dans les charges qui pèsent sur le présumé auteur. Selon le collectif, la parole de la plaignante doit être écoutée et entendue quel que soit le métier qu’elle exerce

« Notre Position c’est de faire en sorte que la présumée victime ne soit pas lynchée ou intimidée, vu la position politique ou le statut social du présumé accusé Ousmane Sonko. Nous ne sommes pas là pour dire qu’il est coupable ou innocent. Mais nous voulons juste surveiller ce que les gens disent par rapport à ça, et que les deux protagonistes puissent jouir de leurs droits en toute équité et égalité. Aujourd’hui il y a beaucoup de personnes qui soutiennent Sonko. C’est tout à fait normal vu son statut politique. Mais si on analyse le statut de la fille, c’est une masseuse. Et la perception que nous avons de ces salons de beauté et de ces filles. Nous les considérons comme des filles de joie, alors qu’il y en a certaines qui font leur travail tout simplement. Donc elle mérite qu’on lui accorde le bénéfice du doute. Dans cette affaire-là, il ne faudrait en aucun cas que le statut de Ousmane Sonko prenne le dessus sur les droits fondamentaux de Adji Sarr », a déclaré, Maimouna Astou Yade sur la Rfm citée par l’Asnews.

6- Actu internationale

  • Vaccin anti-Covid-19 : L’OMS valide le vaccin AstraZeneca pour toutes les personnes, mêmes âgées de plus de 65 ans et aussi dans les pays où il y a des variants

    L’utilisation du vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca avec l’université d’Oxford doit être recommandée, y compris pour les personnes âgées de 65 ans et plus, a déclaré, mercredi 10 février, un panel de l’Organisation mondiale de la Santé. Et ce, « même si des variants sont présents dans un pays », alors que son efficacité avait été mise en doute, notamment par l’Afrique du Sud. (Avec France 24)
  • Joe Biden presse la Chine de respecter les droits des musulmans ouighours : Le président américain Joe Biden s’est entretenu mercredi 10 février, pour la première fois, avec son homologue chinois Xi Jinping, exprimant son inquiétude sur la situation à Hong Kong et le sort réservé à la minorité musulmane ouïghoure. Il a aussi plaidé pour une approche plus pragmatique sur des dossiers tels que le climat, délaissé par son prédécesseur.

7- Actu sports

  • Nantes : Raymond Domenech viré après 7 matchs

    Sept petits matchs et puis s’en va, Raymond Domenech est limogé de son poste d’entraîneur du FC Nantes, a appris France Bleu Loire Océan ce mercredi après-midi auprès du club. L’ancien sélectionneur des Bleus va être remplacé par Antoine Kombouaré, rapporte également France Bleu Loire Océan. (Francetvinfo)
  • Une autre pépite sénégalaise à Marseille : Ahmadou Bamba Dieng fait une entrée fracassante à l’OM

     Meilleur buteur du championnat sénégalais la saison dernière, Ahmadou Bamba Dieng vient d’inscrire son premier but sous le maillot marseillais pour sa première apparition, lors de la victoire (0-2) de L’OM à Auxerre, ce mercredi, pour le compte de la 32e de finale de la coupe de France. Entré à la 80e minute à la place de Valère Germain, le jeune sénégalais s’est très vite mis en évidence en marquant le but du break dans le temps additionnel de la partie (2-0, 90e).
  • Liverpool : Jurgen Klopp en veut à sa direction de n’avoir pas recruté Kalidou Koulibaly

    Certes, il a vu débarquer Ben Davies (25 ans) en provenance de Preston North End et Ozan Kabak (20 ans) sous la forme d’un prêt depuis Schalke 04. Mais Klopp s’attendait à mieux. Le tabloïd anglais The Sun croit savoir que l’ancien du Borussia Dortmund aurait aimé voir arriver l’international sénégalais de Naples Kalidou Koulibaly (29 ans), mais son prix a rapidement été jugé excessif. Or, l’entraîneur souhaitait un signe fort de son board avec une véritable plus-value en défense, capable de s’intégrer immédiatement.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.