Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 6 Février 2021

1- Fièvre jaune : Ouf de soulagement des autorités sanitaires et des populations : tous les malades sont guéris, la maladie sous contrôle

Une bonne nouvelle dans la grisaille : les deux malades de la fièvre jaune pris en charge dans la région de Tambacounda sont tous guéris et, selon le district sanitaire, il n’y a plus de cas de fièvre jaune détecté dans la zone. Le ministère de la santé avait, en début de semaine, annoncé que la fièvre jaune est sous contrôle au Sénégal. Un soulagement pour les populations déjà éprouvées par la pandémie du Covid-19.

2- Entre réunion d’urgence, levée d’immunité parlementaire, convocation de la propriétaire du salon pour proxénétisme et violation du couvre-feu : l’affaire du présumé viol attribué à Sonko prend une autre tournure.

Ousmane Sonko pourrait déférer à la convocation de la section de recherches dès lundi, suite à la plainte pour viol et menaces de mort, déposée contre lui par l’employée du salon de massage « Sweet Beauty ». De nombreuses publications dont Confidentiel-Lettre quotidienne révèle que le député a dû avoir reçu sa convocation hier vendredi pour répondre aux accusations de la plaignante.

« Au cas où il invoquerait son immunité parlementaire, le parquet de Dakar envisage simplement de demander à l’Assemblée nationale la levée de son immunité parlementaire afin de pouvoir l’entendre », explique encore la publication quotidienne. Selon la même source d’ailleurs, la chancellerie ne commentera pas l’affaire, car il s’agit d’une affaire privée opposant deux sénégalais.

Sonko a convoqué ce samedi, à son domicile, une réunion d’urgence avec ses avocats, pour voir la conduite à tenir dans cette affaire. Du côté de ses militants, des stratégies via les réseaux sociaux afin de défendre leur leader sont en préparation.

La propriétaire du salon, tantôt Absa Diagne, tantôt Amy Diop, selon les médias reste elle dans le viseur des pandores. La gendarmerie détient outre le sperme supposé appartenir au leader de Pastef, les messages écrits échangés entre la propriétaire du salon et Ousmane Sonko en personne, renseigne CLQ. Elle sera du reste incessamment convoquée pour être entendue pour des faits de proxénétisme et également pour violation du couvre-feu, lit-on sur le document. En effet, dans ses diverses sorties, elle avait indiqué que la dernière séance de massage de Sonko a été faite nuitamment et qu’elle disposait de deux équipes : l’une officiant le jour et l’autre la nuit… (Dakaractu).

3- [Covid-19] La situation du jour : 9 décès et 383 nouvelles infections, 55 cas graves

Sur 3029 tests effectués, 383 sont revenus positifs. Il s’agit de 120 cas contacts et 263 cas issus de la transmission communautaire.

219 patients qui étaient sous traitement sont déclarés guéris, 55 cas graves sont admis en réanimation, 09 décès supplémentaires liés à la covid-19 ont été enregistré ce vendredi.

A ce jour, le Sénégal compte 28.484 cas confirmés, dont 23.292 guéris, 675 décédés, et donc 4.521 malades sous traitement.

4- Mort mystérieuse à Diamalaye, Sicap Foire et Yoff Tonghor : Cinq corps sans vie ont été retrouvés à Dakar.

À Yoff Tonghor, Adama Barry, une femme âgée de 33 ans et ses deux filles, Maman et Sadio Diallo, ont été trouvées mortes dans leur chambre, informe L’Observateur repris par seneweb. La thèse d’une mort par asphyxie est avancée.
La veille, elles avaient allumé de l’encens dans la chambre. À la Sicap Foire, Ibrahima Baldé, 20 ans, a été retrouvé mort pendu dans sa chambre. À Diamalaye, le vigile de l’école, Baye Birane Guèye, est retrouvé mort dans sa chambre. Il souffrait la veille d’une grippe.

5- Walf dévoile un côté jamais exploré : Derrière les décès, se cache un véritable business autour des funérailles

Walf Quotidien dévoile les dessous de ce marché florissant où les parents endeuillés sortent presque ruinés après les funérailles.

Au cimetière de Yoff, la tombe est taxée à 14 000 Fcfa. Les prix des carreaux et écriteaux pour personnaliser les tombes varient entre 5000 et 10 000 Fcfa.
Au cimetière Saint-Lazare, le caveau simple coûte 5000 Fcfa. Le forfait pour un espace souterrain d’une personne coûte 94 000 Fcfa, soit 80 000 Fcfa pour la place et 14 000 Fcfa à payer à la perception municipale.
Les deux places valent 130 000 Fcfa plus les 14 000 Fcfa de la mairie.
Les trois places varient entre 226 000 et 250 000 Fcfa en plus des 14 000 Fcfa de la mairie. À cela s’ajoutent les frais de décoration.

Une croix en marbre granite frôle les 100 000 Fcfa. Des médaillons coûtent entre 70 000 Fcfa pour le noir et blanc, et 100 000 F pour la couleur. Le prix des cercueils varie entre 100 000 et 500 000 Fcfa en fonction de la qualité du bois et de la décoration. Les couronnes varient entre 6 000 et 12 000 Fcfa. Les pompes funèbres constituent le summum de la cherté. La prise en charge pour les funérailles varie entre 3 et 4 millions Fcfa. La conservation de la morgue à l’hôpital coûte 20 000 Fcfa. Si c’est un cas de coronavirus, il faut débourser 5000 F de plus, soit 30 000 Fcfa.
Chez les musulmans, le lavage mortuaire vaut 13 000 Fcfa.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.