Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 5 février 2021

1- Manquements répétitifs : L’ARTP menace de retirer la licence d’Expresso

L’opérateur Expresso Sénégal, filiale du groupe Sudatel, n’investit plus pour améliorer le confort de ses clients surtout en matière de connexion. Le rendez-vous toujours repoussés pour prendre la 4G, en dépit des engagements pris dans ce sens auprès du peuple sénégalais, en constituent des preuves éloquentes ; à cela s’ajoutent des manquements notoires relevés dans le cadre de l’audit en cours du cahier des charges opérateur. Expresso doit ainsi 7 milliards de F Cfa à l’Artp.

Face à cette situation, et surtout dans un contexte de pandémie où la restriction des mouvements de nos concitoyens est en partie compensée par la fourniture de services de télécommunications corrects en matière de connexion, l’Artp a décidé de sévir contre Expresso Sénégal afin de rééquilibrer le marché et d’assurer aux clients des prestations adaptées à leurs besoins actuels. Après avoir mis en demeure Expresso, pour défaut d’investissement et non-respect de ses engagements, Aboul Ly s’achemine résolument, de guerre lasse, vers le retrait de la licence de l’opérateur défaillant.

2- Vaccins proposés au Sénégal par le Covax : C’est Astrazeneca ou rien

Getty Images

Le Sénégal va bien bénéficier, si tout se passe bien, de 1 million 300 mille doses d’Astrazeneca. En effet, ce chiffre n’est qu’une allocation indicative. Ce qui veut dire qu’il reste à être confirmé. Notre pays peut ainsi se désister. Mais, pour le moment, il n’a guère le choix. Source A repris par l’Asnews, a appris que c’est le vaccin qui est disponible actuellement dans le cadre du Programme piloté par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Les autorités ont donc un choix à faire. Libres à elles de se désister ou d’accepter ces doses d’Astrazeneca. En tout cas, c’est le Comité éthique du Ministère de la Santé et de l’Action sociale qui a du pain sur la planche. Dans la mesure où le Sénégal a une expertise bien huilée qui lui permet de faire des tests sur chaque vaccin avant qu’il ne soit administré aux citoyens. Même si, cette fois-ci, le temps joue en faveur de l’Etat.

3- Vaccin anti-Covid-19 : Le Congrès de la Renaissance démocratique (Crd) de l’opposition «enjoint le gouvernement à faire preuve de la transparence la plus totale en ce qui concerne la campagne de vaccination »

Sur le plan sanitaire, Mamadou Lamine Diallo et compagnie, relèvent que «ce qu’il est convenu d’appeler la deuxième vague de l’épidémie à Coronavirus, prend des proportions dramatiques». Quant au vaccin anti covid-19, Mamadou Lamine Diallo et ses camarades ont «enjoint le Gouvernement à faire preuve de la transparence la plus totale en ce qui concerne la campagne de vaccination de masse qui pourrait être préparée pour protéger les Sénégalais.». Toujours sur cette question, ils demandent à l’Etat de laisser aux professionnels et experts compétents en la matière, la part qui leur revient dans les processus et procédures à mettre en œuvre. «Cette posture contribuerait pour une large part à rassurer les populations», estiment-ils.

À DÉCOUVRIR

4- Mission ONU : Le Conseil de sécurité renouvelle le contrat de Mankeur Ndiaye pour un an

Le Secrétaire général de l’ONU et le Conseil de sécurité ont renouvelé leur confiance au sénégalais Mankeur Ndiaye pour conduire la délicate mission de la Minusca en Centrafrique. L’ancien ministre des affaires étrangères sénégalais avait été nommé, en février 2019, par le Secrétaire général de l’Onu M. António Guterres, au poste de Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine et Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca).A ce poste, Mankeur Ndiaye et les forces onusiennes, ont réussi à sécuriser l’organisation des élections en décembre dernier en Centrafrique, avec la réélection du président sortant Archange Faustin Touadera.

5- Cancer au Sénégal: 11 377 cas, dont 7893 décès, en 2020

Le cancer tue plus que la Covid-19. Du moins, selon les chiffres dévoilés par Docteur Fatma Guenoune de la Lisca. Et de révéler que 11 377 cas de cancer, dont 7883 décès, ont été enregistrés au Sénégal en 2020. Le cancer du col de l’utérus arrive en tête quand on prend tous les cancers, tous sexes confondus. Le cancer du sein arrive en 2e position suivi du cancer du foie et celui de la prostate avec 1180 nouveaux cas. Le cancer de l’estomac arrive en 5e position. Il y a également le cancer des enfants avec 800 nouveaux cas et environ 200 décès.

Coup de coeur ❤️

Après une Campagne de reboisement national « Sénégal Vert » ayant connue un grand succès. Le Mouvement des Jeunes Leaders du Sénégal a lancé depuis le 1er Février une Campagne Sénégal PROPRE. Cette campagne consiste d’abord à une sensibilisation virtuelle mais aussi de porte à porte pour conscientiser la population de l’importance de la protection de l’environnement et des sanctions misent en place par la loi en cas de violation. En outre le Mouvement procédera à la mise en place des poubelles en plastique ou en sachet dans les rues pour permettre à la population de participer à la protection de l’environnement.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.