Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 3 Février 2021

1- Boubacar Sèye maintient ses propos devant le juge et espère une libération

Le président de l’ONG Horizons sans frontières a fait face au juge, ce mercredi matin. Selon son avocat, interrogé par la Rfm, Boubacar Sèye a comparu à l’audience avec le juge très affaibli. Monsieur a maintenu les propos relayés par la presse, même  s’il se défend d’avoir accusé le gouvernement de détournement, selon son avocat. Ce dernier se dit optimiste après l’audience de ce matin et attend une suite favorable à sa demande de liberté provisoire.

2- Alerte de l’économiste Mor Gassama : avec la crise économique mondiale, il faut s’attendre à beaucoup de licenciements dans les entreprises sénégalaises

Avec des entreprises qui vivotent, de nombreux travailleurs sont maintenant fixés : beaucoup d’entre eux passent à la trappe dans le plan social concocté par leur employeur. Et le pire est à venir. Car, avec cette crise économique mondiale qui frappe durement les entreprises, les licenciements risquent de se multiplier au Sénégal.

La semaine dernière, le groupe Bolloré a licencié 62 travailleurs pour « motif économique ». Il y a trois semaines, Société générale du Sénégal (banque) a fermé sa filiale Manko, mettant ainsi au chômage près de 130 personnes. « Les pertes d’emploi sont constatées partout et dans tous les secteurs d’activité, même si tout le monde n’est pas affecté de la même manière. Ce qui se passe dans ces différentes entreprises citées n’est que le début d’une longue série de licenciements pour motif économique », déclare l’économiste Mor Gassama interrogé par Walfadjri.

Cet enseignant chercheur à l’Inseps, d’ajouter : « Lorsque l’activité fonctionne au ralenti ou est à l’arrêt, l’entreprise est obligée de réduire ses charges pour souffler ; parfois drastiquement ».

3- [Covid-19] Situation du jour : Le Sénégal franchit le seuil des 60 cas graves,  la contamination communautaire explose à Kaolack, Touba, Thiès, Dakar, Diourbel et Mbour

À DÉCOUVRIR

Sur 1787 tests réalisés, le Sénégal a enregistré 285 nouveaux cas de coronavirus. Les cas positifs sont répartis comme suit : 96 cas contacts, aucun cas importé et 189 cas issus de la transmission communautaire. 236 patients hospitalisés ont été contrôlés négatifs et déclarés guéris. 60 cas graves sont en réanimation et 7 décès ont été enregistrés. La cartographie des cas communautaires montre leur explosion à Kaolack, Touba, Dakar, Diourbel et Mbour.

Kaolack (23), Touba (17), Thiès (16), Dakar Plateau (13), Diourbel (12), Mbour (12), Kédougou (5), Pikine (5), Tivaouane (5), Médina (4), Mékhé (4), Parcelles Assainies (4), Dioffior (3), Grand Yoff (3), Linguère (3), Maristes (3), Matam (3), Ouakam (3), Petit Mbao (3), Yoff (3), Zone de Captage (3), Mbirkilane (2), Colobane (2), Guédiawaye (2), Koungheul (2), Ouest Foire (2), Passy (2), Thiaroye Azure (2), Amitié 3 (1), Bourguiba (1), Cambérène , Dara, (1) Darou Mousty (1), Fasse Delorme (1), Gibraltar (1), Grand Mbao (1) , Guinguinéo (1), Kanel (1), Keur Massar (1), KHombol (1), Liberté 2 (1) , Liberté 5 (1), Liberté 6 (1), Malem Hodar (1), Mamelles (1), Mboro (1), Mermoz (1), Nioro (1), Pire (1), Rufisque (1), Scat Urbam(1), Sicap Mbao (1), Sokone (1), Zac Mbao (1) et Ziguinchor (1).

4- Démission d’un cadre de Pastef : Bassirou Diomaye Faye indexé

Bocar Fofana démissionne de Pastef. C’est un cadre éminent du Pastef qui réside dans la diaspora et a donné les raisons de son départ.

« Pour le choix de la vérité, de la raison et des principes démocratiques », objet de cette lettre de démission adressée à Ousmane Sonko, ce « cadre indocile », comme il se définit, indexe le coordonnateur des Cadres de Pastef. « Pilotant les travaux sur le projet de réflexion sur une proposition d’idéologie depuis avril 2020, l’équipe projet et moi-même, nous eûmes décontenancé injustement par un camarade emphatique, en l’occurrence le responsable du Moncap Sénégal (Mouvement des cadres patriotiques) et de la diaspora : le camarade Bassirou Diomaye Faye.

Nos travaux furent obérés volontairement par ledit camarade. N’ayant pas réussi à conduire les travaux jusqu’à leur terme (mars 2021), selon un référentiel scientifique et une planification bien ficelés par l’équipe, je démissionne et cède la place. Même s’il obstrue nos travaux depuis le mois d’octobre 2020, j’estime qu’aussi fine soit-elle, que ma part de responsabilité est engagée dans cet échec », explique-t-il.

5- UCAD : Djiné Maimouna ferme des amphis

Djiné Maimouna refait surface. Samedi dernier, à l’Ecole des bibliothécaires archivistes et documentalistes (EBAD) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, plusieurs élèves sont, d’un coup, tombés en syncope en plein cours, rapporte Source A. Les faits se sont produits le samedi 30 janvier jusqu’à avant-hier, lundi 1er février 2021. Face à cette situation, le directeur de l’Institut a suspendu temporairement des cours, pour une durée de sept jours, afin de voir où va nous mener ce phénomène, selon Senenews.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.