Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 2 Février 2021

1- Covid-19 : Le Sénégal dans un tourbillon de chiffres très préoccupants, la fermeture des écoles préconisée, le Gamou de Léona Niassène maintenu le 12 mars…

Record sur record : En trois jours, le pays a enregistré 1.032 nouveaux cas. 651 de ces cas sont issus de la transmission communautaire devenue incontrôlable et qui a fini d’infecter 14 régions. Aujourd’hui, 4123 malades sont en traitement, la majorité traités à domicile. Malheureusement, 54 des malades sont dans une situation critique et dans un état grave. La situation dans les régions de Dakar, Diourbel et Saint-Louis est devenue alarmante. Devant l’intensification des contaminations, Abdou Faty, Sg du syndicat d’enseignants Sels/A, demande la fermeture des écoles, prolonger les fetes, ramener le double-flux et que les enseignants ayant des maladies  chroniques restent chez eux. Dans ce contexte, informe les Echos, Léona Niassène maintient son Gamou du 12 mars et l’Eglise de son côté corse les mesures.

2- Aminata Lô Dieng et son frère sous mandat de dépôt

Aminata Lô Dieng, l’ancienne ministre sous Wade arrêtée vendredi dernier par la gendarmerie de Ouakam, a été inculpée et placée sous mandat de dépôt ce lundi. Elle est poursuivie pour outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions, violation du couvre-feu et usurpation de fonction. Le même sort a été réservé à son frère visé lui pour violation de la loi sur le couvre-feu et conduite sans permis. Ils seront jugés, devant le tribunal des flagrants délits, ce mercredi.

3- Divulgation de la déclaration de patrimoine d’Idrissa Seck : Moustapha Diakhaté demande à l’OFNAC de poursuivre les auteurs

Moustapha Diakhaté est dans tous ses états après la publication de la déclaration de patrimoine du Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Idrissa Seck. Réagissant sur sa page Facebook parcourue par seneweb, il considère ceci comme une « violation de la Loi ».
En citant l’article 9, Moustapha Diakhaté de rappeler que « le processus de la déclaration de patrimoine revêt un caractère confidentiel. Toute personne concourant à sa mise en œuvre est astreinte au secret professionnel. Tout manquement au caractère confidentiel de la déclaration de patrimoine, par divulgation ou publication quelconque, ou à la sincérité de son contenu, sera puni des peines prévues par les lois en vigueur».
D’après lui, les responsables de l’Ofnac doivent saisir les autorités judiciaires pour identifier les auteurs de la fuite dans la presse, de la déclaration de patrimoine de Monsieur Idrissa Seck.

4- Décès de Me Khassimou Touré : Le barreau perd l’un de ses ténors

L’annonce de son décès, hier en fin de journée, a fait l’effet d’une bombe. Le barreau sénégalais vient de perdre un de ses ténors. En effet, Me Khassimou Touré est décédé ce lundi à Touba. Des affaires Idrissa Seck sous Wade à Khalifa Sall sous Macky, il était presque impliqué dans tous les grands dossiers judiciaires.

5- Prochaines élections : La coalition Jotna ne soutiendra plus Ousmane Sonko

À DÉCOUVRIR

Abdoualye Niane, nouveau coordonnateur de Jotna, a dévoilé les raisons du divorce avec Sonko.

 « Nous sommes des camarades de promotion. Nous avons travaillé ensemble dans l’administration fiscale. Nous sommes mêmes amis dans la vie. Maintenant la réalité politique est tout autre. Il y a le jeu des acteurs, l’influence de l’environnement et, peut-être que, de part et d’autre, des erreurs ont été commises. L’histoire le dira et nous-mêmes, dans notre for intérieur, chacun sait ce qu’il a fait. Mais ce qui compte, ce n’est pas nous, mais l’ambition que chacun d’entre nous a pour le Sénégal. Mais surtout les Sénégalais jugeront du poids de cette ambition. Pour ma part, j’assume clairement tous mes héritages, mais aussi tous mes objectifs pour changer la face du Sénégal. Et dans ce combat-là, seul le pays va compter. Je n’entendrais pas me faire divertir et je n’accepterais pas de tomber dans des débats subjectifs. Encore une fois, les gens peuvent venir vers nous, mais il est totalement exclu pour nous de revenir en arrière pour soutenir qui que ce soit. L’histoire ne se réécrit pas. Nous avons soutenu la candidature du Président Ousmane SONKO, nous ne le regrettons pas, mais nous portons la même ambition que lui, qui est celle de diriger ce pays, d’autant plus que c’est Pastef qui a quitté la coalition », déclare Abdoulaye Niane cité par Walf.

6- Actu internationale

  • Centrafrique : La capitale encerclée par les rebelles, Mankeur Ndiaye sur fil

    La situation à Bangui, la capitale de la République centrafricaine (RCA), est « apocalyptique » alors que les rebelles encerclent la ville, selon un ancien premier ministre. Martin Ziguélé affirment que les combats sont quotidiens dans tout le pays et qu’il ne peut pas quitter Bangui sans une escorte armée. L’ONU affirme que plus de 200 000 personnes ont fui leurs foyers depuis que le conflit a éclaté le mois dernier. Les forces rebelles contrôlent maintenant les deux tiers du pays, selon BBC.
  • Niger : Bazoum Mohammed, avec 39,30 % des voix et Mahamane Ousmane, 16,98 %, sont les deux candidats autorisés à se présenter au second tour le 21 février prochain. L’écart confirmé par la Cour, entre Bazoum Mohammed et Mahamane Ousmane, est de plus d’un million 57 000 voix.
  • L’Afrique du Sud a reçu 1 million de doses du vaccin anti-Covid-19, hier.

7- Actu sport

  • Equipe Sénégal de la semaine : La jeune relève en marche

    La particularité de cette équipe de la semaine, proposée par wiwsport, est sans doute la présence massive des jeunes. En défense, au milieu comme en attaque, ils sont retenus et leur sélection est bien méritée. En plus de certains cadres de la tanière qui restent constants dans leurs performances (Image)
  • Augustin Senghor plébiscité par le vice-président nigérian de foot

     Le président Augustin Senghor « est le candidat idéal » pour diriger la Confédération africaine de football (CAF) en ce moment, a estimé le Nigérian Mami Amanze Uchegbulam, membre du Comité exécutif de la Fédération nigériane de football (NFF). « Senghor a le tempérament et la capacité pour diriger la CAF’’, a déclaré dans un entretien publié, paru ce 1er février, sur le site du quotidien local, The Nation, le président de la Fédération de football de l’Etat d’Imo. Uchegbulam prend ainsi le contrepied de son président Melvin Pinnick qui roule pour le candidat sud-africain, Patrice Motsepe.

Lire La Une des quotidiens nationaux du mardi 2 février 2021

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.