Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 27 Janvier 2021

1- Etat de catastrophe sanitaire à Dakar et Thiès : Prolongement du couvre-feu jusqu’au 21 février

2- [Covid-19] Ça dégénère à l’UCAD : les cas confirmés passent de 2 à 4 et 50 cas suspects

C’est le branle-bas à l’Université de Dakar où le nombre cas positifs au Covid-19 augmente depuis samedi dernier. Selon le responsable du service médical de l’université, hier il y avait 50 étudiants qui présentaient des symptômes du coronavirus dont les tests sont anxieusement attendus ce mercredi matin. Au micro de la TFM, le coordonnateur du comité Covid-19 de l’Ucad a révélé, dans la foulée, que l’université avait déjà enregistré 10 cas qui avaient échappé aux radars de la presse, contrairement aux 4 cas détectés à l’ESP depuis le week-end.

3- Puits de Ngadiaga : Les américains éteignent le feu, les riverains peu rassurés vont faire des offrandes aux djinns

Les américains de la société Halliburton sont finalement arrivés à bout des flammes du puits de Forteza Sénégal qui avait pris feu à Ngadiga.  
En effet, le puits de gaz avait pris feu le 19 décembre 2020 au niveau de la plateforme de Ngadiaga. Avec toute la logistique qu’il fallait affréter et les techniciens, il aura fallu attendre plus d’un mois 15 jours pour éteindre les flammes. Pendant que les autorités jubilent après « cette prouesse » technique des équipes américaine et sénégalaise, les riverains de DialakhPeul, dont plusieurs familles ont fui le village, ne sont pas rassurés. Au micro de Cheikh Anta Diop, ils ont confié leur scepticisme et ont décidé d’organiser des séances d’exorcisme pour venir à bout à ce phénomène qu’ils jugent surnaturel provoqué par les djinns qui habitent dans la zone du puits.

4- Casamance : L’armée sort la grosse artillerie pour traquer les bandes armées sur le territoire régional

« Si vous vous rappelez, il y a quelque temps, il y a eu des exactions dans cette zone causées par des groupes armés. Il y a eu l’événement des jeunes de Boutoupa-Camaracounda qui ont été kidnappés puis tués. Cela montre qu’il faut sécuriser la zone pour accompagner le retour des populations de Bissine, mais surtout pour permettre aux populations de vaquer à leurs occupations normalement et sans être inquiétés. Cette zone devenait in sécure », précise le Colonel Diop de la Dirpa interrogé par Dakaractu.
 Selon le directeur de la DIRPA, l’objectif « c’est de chasser, de traquer tout élément armé présent dans la zone, permettre à la population de vivre normalement et qu’elles retrouvent leurs terres »
Subséquemment, fait savoir le Colonel à Dakaractu, c’est de « nettoyer tous les champs de chanvre indien, lutter contre les trafics. Ces bandes mènent beaucoup de trafics dans cette zone : l’exploitation de chanvre indien et la coupe de bois ».
« L’armée est en opération dans la bande frontalière. On ira trouver les bandes armées où qu’elles soient sur le territoire régional », conclut le Colonel Mactar Diop.

5- Médias : Un animateur de la chaîne régionale de la Rts Fatick s’est donné la mort par pendaison

Sur le même sujet

Sémou Diouf, la quarantaine, avait fini d’assurer la technique de l’émission catholique présentée tous les lundis, de 20 à 21 heures.D’après nos confrères de la radio Sud Fm, après l’émission la cheffe de station, Véronique Diouf, a pris le soin de déposer son agent chez lui au quartier Ndiaye Ndiaye. Mais Sémou Diouf partira nuitamment à Waxal Jam pour se pendre à un arbre près de la maison familiale. Il laisse derrière lui une veuve et trois orphelins. Pour l’heure, les raisons du suicide n’ont pas encore été révélées. Mais la source rapporte que c’est le deuxième suicide par pendaison, en l’espace d’une semaine dans la région de Fatick. Ce, après celui signalé le 19 janvier dernier dans le département de Foundiougne, rappelle Senego.

6- Actu internationale

  • Covid-19 : 100 000 morts au Royaume-Uni, Boris Johnson assume la « pleine responsabilité »

    Le Royaume-Uni est devenu, mardi 26 janvier, le premier pays européen à franchir le seuil des 100 000 morts dus au Covid-19, bien que le gouvernement déploie tous ses efforts dans la vaccination pour sortir de la crise sanitaire aggravée par le variant apparu sur son sol.
    « Je suis profondément désolé pour chaque vie perdue et bien sûr, en tant que Premier ministre j’assume la pleine responsabilité de tout ce que le gouvernement a fait », a déclaré Boris Johnson lors d’une conférence de presse.
  • Nigeria : Le président limoge tous les dirigeants de l’armée

    Vaste mouvement au sein de l’armée au Nigéria. Le chef de l’État, ancien général putschiste dans les années 1980 qui a accédé au pouvoir par les urnes en 2015, a accepté la démission immédiate des chefs de l’Armée de terre, de l’air, de la marine et du chef d’état-major et a aussitôt nommé leurs remplaçants.

7- Actu sports

  • CAF : La candidature de Me Augustin Senghor validée par la FIFA

    Me Agustin Senghor sera bien en course pour le fauteuil de président de la Confédération africaine de football (CAF). La candidature du président de la Fédération sénégalaise de football (FSF) a été validée ce mardi par la FIFA. Le Mauritanien Ahmed Yahya sera également en lice. Son dossier a été validé par l’instance dirigeante du football mondial.
  • Messi apprend le français, le Barça ne peut plus assumer son salaire

    La révélation est du journaliste de Canal, Geoffroy Garétier, qui a fait cette indiscrétion, sur le plateau du Late Football Club : «Lionel Messi et toute sa famille, femme et enfants, prennent des cours de français». Evidemment, ce ne serait pas pour rejoindre Manchester City, la MLS ou pour rester à Barcelone que la superstar argentine de 33 ans entreprendrait d’apprendre la langue de Molière. «La source est à mes yeux très fiables», jure notre confrère, qui rappelle que «le Barça ne peut plus assumer son salaire»
  • Habib Bèye veut entrainer l’OM : Pierre Menes préfère le dissuader

     Au micro de La Chaîne L‘Équipe, le consultant de Canal + a exprimé son envie diriger l’équipe marseillaise à l’avenir. «Le parcours idéal, un jour, être entraîneur de l’Olympique de Marseille fait partie des rêves d’un joueur comme moi car c’était mon club de cœur, j’y ai joué, j’y étais capitaine », dit-il en ayant passé 4 ans au club.
    Mais ami et collègue de Béye à Canal +, Pierre Ménès n’a pas semblé très séduit lors d’un live Instagram. « Habib Béye à l’OM ? Je lui souhaite, mais j’aimerais qu’il débute dans un projetplus raisonnable», a-t-il déclaré. Commencer sa carrière d’entraîneur sur le banc de l’OM n’est pas très judicieux selon lui. (wiwsport)

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.