Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 20 Janvier 2021

1- Pandémie Covid-19 : Taux de positivité record de 18,12%, 10 décès encore, 46 cas graves  et 250 nouvelles contaminations

« Sur 1380 tests réalisés, 250 sont revenus positifs, soit un taux record de  positivité de 18,12 %. Il s’agit de 76 cas contacts suivis par les services du ministère de la Santé, 174 cas issus de la transmission communautaire.199 patients sont testés négatifs et déclarés guéris, 46 cas graves sont également pris en charge dans les services de réanimation de l’hôpital de Fann et de l’hôpital principal de Dakar, 10 décès liés à la covid-19 ont été enregistrés. A ce jour, le Sénégal a enregistré   23 642 cas positifs dont 19 730 guéris, 546 morts, et 3365 personnes sont encore sous traitement », a informé Dr Mamadou Ndiaye lors du point de situation de ce mercredi.

2- Abdoul Mbaye sur la disparition de Diary : « Surtout ne pas en vouloir à Diary, en faire le porte-drapeau d’un pays à son âge était peut être excessif, notre faute est de l’avoir trop chargée… »

« Surtout ne pas en vouloir à Diary. La classe préparatoire est éprouvante. La peur s’installe lorsque le concours s’approche. Celle de ne pas réussir. Encore davantage celle de décevoir les attentes des parents, et dans le cas de Diary celles de tout un pays. Notre faute est de l’avoir trop chargée. Constater son excellence suffisait.

En faire le porte-drapeau d’un pays à son âge était peut être excessif lorsque éloignée de son cocon familial l’assistance adéquate et nécessaire lui a sans doute fait parfois défaut. Solitude, rythme infernal, froid, longueur des transports, sommeil insuffisant, élève redevenu normal face à d’autres cracks, tout cela pèse et peut vous pousser à l’abandon.
Rappelons-la. Comprenons-la. Elle est excellente. Elle peut exceller autrement et pourquoi pas déjà comme écrivaine. Laissons la souffler. Elle reviendra à la lumière », plaide Abdoul Mbaye dans un texte rendu public ce mercredi.

3- Affaire des 200 employés « fictifs » de Dakar Dem Dikk : Me Moussa Diop ne lâche pas l’affaire

Me Diop  avait annoncé que le nouveau Dg de Dakar Dem Dikk Bounkhatab Sylla, avait payé les employés déclarés fictifs. Un fait qui permet à l’ex Dg de DDD de solder ses comptes avec l’actuel Dg: » “Tous les salariés de la société Dakar Dem Dikk qui avaient indûment  été déclarés fictifs dans le seul but de ternir mon honneur ont été payés par le nouveau directeur général, meilleur aveu que l’accusation politicienne était fausse“, a écrit Me Moussa Diop mardi. Magouille que les syndicats des travailleurs avaient fustigée.

À DÉCOUVRIR

En effet, le nouveau Dg de Dakar Dem Dikk dans une conférence de presse avait annoncé que son prédécesseur avait créé plus de 200 employés fictifs. Des allégations que Me Moussa Diop a réfutées. Il a estimé qu’Omar Bounkhatab Sylla a été influencé pour s’attaquer à lui.

4- Manifestation surprise des élèves de Dakar : Plusieurs établissements victimes de la furie des élèves

Des écoles primaire, moyen ou secondaire ont été envahies dans la matinée par une horde d’élèves demandant de cesser tout enseignement pour soutenir leurs camarades du Cem Elh Malick Sy qui n’ont pas de tenue de sport. Des élèves de Sacoura Badiane à Fass, Aedec à Point E, Abdoulaye Mathurin Diop à Grand-Dakar, Elh Malick Sy ont grossi les rangs des marcheurs.

Même si au Point E, la police s’est mêlée à la danse, tentant de les disperser dans les rues, ruelles et autres dédales, ils ont convergé vers le Lycée Blaise Diagne et d’autres lycées de Dakar, informe Senego.

5- A quelques heures de l’investiture de Biden : 12 soldats de la sécurité retirés du dispositif

Deux d’entre eux ont été écartés pour des commentaires ou textes déplacés dont la nature n’a pas été précisée. Ils ont été dénoncés pour l’un par son supérieur hiérarchique, pour le deuxième par une source anonyme.

Concernant les dix autres soldats priés de rester en retrait, leur absence ne serait pas inhérente aux événements récents survenus au sein du Capitole. «Nous voulons nous assurer que nous avons les bonnes personnes au sein du cercle» qui protégera le président et la vice-présidente, a expliqué le général William Walker, chef de la Garde nationale de Washington. Pour cela, le FBI a scrupuleusement épluché les dossiers personnels de chacun des 25.000 soldats et des milliers de policiers, venus de l’ensemble du pays, déployés à Washington. Les autorités redoutent une infiltration d’extrémistes au sein des forces chargées de sécuriser la prestation de serment de Joe Biden.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.