Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 19 Janvier 2021

1- Loi 69 modifiée : Macky Sall a promulgué le texte, il n’y a plus d’état d’urgence mais le couvre-feu pour la gestion de la pandémie

Le Chef de l’Etat vient de promulguer la loi 69 modifiée sur la gestion des urgences sanitaires et des catastrophes naturelles. Il n’a plus d’état d’urgence mais le couvre-feu va, désormais, permettre aux autorités d’avoir les coudées franches pour gérer les urgences sanitaires et de catastrophes naturelles. Promulgation qui était attendue hier du point de vue des juristes qui ont décrié les arrêtés et mesures pris hier par le ministère de l’Intérieur qu’ils jugent illégaux. Selon Assane Dioma Ndiaye, le ministre Felix Antoine Diome devait attendre aujourd’hui, jour de promulgation de la loi modifiée, pour prendre les arrêtés publiés par les gouverneurs de Dakar et de Thiès.

Après la promulgation de la loi, ce mardi, le couvre-feu risque d’être étendu aux autres régions, selon des sources proches des autorités.

2- « Macky me perturbe » : Quand Marieme Faye Sall dévoile un aspect très personnel de sa vie de première dame

La Première Dame du Sénégal a accordé une interview à nos confrères de la RTS, ce lundi 18 janvier, dans son domicile sis à Mermoz. Ce, pour parler de la Fondation Servir le Sénégal dont elle est la présidente depuis 8 ans. Toutefois, au cours de cet exercice de communication, l’expérimentée journaliste Seynabou Diop Sow lui a demandé pourquoi elle exigeait sans cesse à ce que l’entretien se fasse « rapidement » avant que le Président de la République, son mari ne rentre à la maison. Là, Marième Faye Sall lui a rétorqué face aux caméras : « Macky me perturbe ! ». 

Sur insistance de la journaliste, elle balance, toute souriante : « Je ne réponds pas à la provocation ». Avant de dévoiler : « C’est parce qu’il me surveille.». « S’il était ici, il allait me dire comment parler ou comment me comporter entre autres », rapporte Seneweb.

3- Trafic de faux billets : Les forces de sécurité mettent la main sur 1 milliard aux Mamelles

À DÉCOUVRIR

Les redoutables enquêteurs ont mis la main  sur des faux billets d’une valeur de 2 millions d’euros, soit 1,3 milliard Fcfa. Des coupures de 100 et 50 euros qui ont été saisis vendredi à la Cité Mbackiou Faye, dans le paisible quartier des Mamelles. Sur  les lieux, une machine de décompte de billets, des séchoirs, des rouleaux élastiques, des gants latex, des paquets de coton, du ruban adhésif, des ciseaux, ont trahi le caractère délictueux de leurs activités.

Les trois personnes impliquées dans ce trafic ont eux aussi été arrêtés: Il s’agit d’un sénégalais, d’un mauritanien, et le présumé cerveau qui serait  un ivoirien, selon l’Observateur. Tout ce beau monde sera déféré au parquet aujourd’hui.

4- Pandémie du Covid-19 : Le nombre élevé des décès et les cas graves inquiète les professionnels de la santé

La barre de dix décès journaliers a été franchie en ce mois de janvier et les cas graves continuent leur vitesse de croisière. Face à la recrudescence de nouveaux cas du coronavirus depuis novembre, la barre n’a pas encore fléchi et pis encore, elle monte de façon exponentielle même si une lueur d’espoir se dessine avec moins de cas hier, lundi, que le dimanche dernier avec plus de 200 cas confirmés de Covid-19.

Face à cette situation, plusieurs spécialistes de la santé publique s’accordent à dire que la fin de la pandémie n’est pas pour demain et d’autres vont plus loin en affirmant que le Sénégal chemine vers des épisodes de coronavirus, chaque année. Pour dire simple, le coronavirus sera endémique à l’image du paludisme, de la grippe entre autres au Sénégal, selon Xalimasn.

5- Boubacar Sèye, déféré au parquet, souffre de palpitations et de maux de tête, selon son avocat

Le président de l’Ong Horizons Sans Frontière est malade. Il ne se porte pas bien, si l’on en croit Me Moussa Sarr, un de ses avocats joint par Seneweb. « Je l’ai rencontré ce matin entre 11h et 11h 30 mn. Il souffre de maux de tête persistants et de palpitations.

Ça était signalé au parquet. Nous attendons l’arrivée d’un médecin pour le consulter », déclare l’avocat. A rappeler que Boubacar Sèye a bénéficié d’un retour de parquet. Il est poursuivi pour diffamation. Dans une interview, il affirmait que les 118 milliards F Cfa alloués au Sénégal par l’Union européenne (UE) pour lutter contre l’émigration auraient été utilisés à des fins personnelles.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.