Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 9 Janvier 2021

1- Pandémie/Tous les records battus : 21 décès, 624 nouveaux cas en 48, la situation presque incontrôlable

Rien que pour les 48 heures (vendredi et samedi), les services du ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS) ont enregistré 624 cas positifs, pour 21 décès. Pour le jeudi, il y avait 296 personnes déclarées positives, pour 8 décès. Et pour le samedi 09 janvier, les chiffres ont évolué, passant à 328 cas positifs pour 13 décès. Une situation inquiétante, malgré les mesures prises récemment par les autorités.

Sur 2555 tests réalisés, 328 sont revenus positifs au coronavirus soit un taux de positivité de 12,84 %. Il s’agit de 120 contacts suivis et 208 cas issus de la transmission communautaire, répartis comme suit :

112 patients ont été testés négatifs et déclarés guéris.
32 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation. 
Treize nouveaux décès liés à la Covid-19, enregistrés.
A ce jour, le Sénégal compte 21000 cas positifs dont 18128  guéris, 459 décès et 2412 encore sous traitement

2- Financements : Ousmane Sonko a transmis tous les bilans financiers du Pastef au ministère de l’Intérieur

Son parti menacé de dissolution, Ousmane Sonko a non seulement apporté des précisions mais donné l’exemple aux autres partis politiques. « Preuves à l’appui », rapporte L’AS qui vend la mèche, Pastef/Les Patriotes a transmis tous ses comptes financiers au ministère de l’Intérieur.


Dans des documents consultés par le journal, Pastef a respecté cette exigence aussi bien pour l’exercice 2019 que pour ceux de 2018 et 2017.
Avec cette posture, Ousmane Sonko s’érige en modèle, surtout que beaucoup de partis refusent de satisfaire à cette exigence, fait remarquer la même source.

3- Homosexualité : La Jamatou ibadou rahmane exige sa criminalisation au Sénégal

La jamatou Ibadou Rakhmane (Jir) est plus que jamais déterminée à combattre la légalisation de l’homosexualité au Sénégal. Dans une déclaration, elle a invité les autorités, et plus particulièrement l’Assemblée nationale, à voter une loi criminalisant la pratique de l’homosexualité au Sénégal. Dans la foulée, elle réclame la suppression de tous les termes « équivoques et polémiques, de notre corpus juridique et de nos structures administratives, qui ont trait à l’homosexualité ».

Selon le secrétaire général adjoint de la JIR, cité par Libération,Mohamed Guèye, ces concepts concernent entre autres les notions de « genre », « d’orientation sexuelle » et autres vocables qui ne sont pas encore bien compris par les Sénégalais. D’après lui, le changement doit commencer au niveau des institutions chargées de ces thématiques dans les ministères comme c’est le cas avec «la cellule en charge du genre », ou «la cellule de promotion de l’équité entre les sexes ».

« Les lobbies veulent nous imposer leur agenda sous le couvert des droits de l’homme et du développement durable », accuse Mohamed Guèye qui met aussi en garde l’Unesco avec son projet d’introduction présumée d’un programme sur l’éducation sexuelle dans les écoles sénégalaises.

4- Magal de Porokhane : L’événement reporté  par le Khalife général Serigne Mountakha Mbacké

L’édition 2021 du magal de Porokhane initialement fixée pour le 25 février prochain n’aura finalement pas lieu à la date indiquée. Telle a été, en effet,  la décision de Serigne Mountakha Mbacké Bassirou.
Le Khalife de Serigne Bassirou et par ailleurs Khalife Général des Mourides l’a personnellement fait savoir au comité d’organisation de l’événement,  ce vendredi,  à Touba.
Serigne Mountakha Mbacké expliquera clairement aux organisateurs que cette nouvelle orientation est causée par la recrudescence de la pandémie de la Covid-19 qui connaît, désormais, une très rapide propagation. Il ne manquera pas de signaler que les rassemblements sont de nature à favoriser la contamination. Le chef religieux n’aura, toutefois,  communiqué une nouvelle date.

5- Disparition de Diary Sow : Où en est l’enquête ?

L’enquête semble au point mort. Cinq jours après sa disparition le 4 janvier dernier, toujours aucune nouvelle de Diary Sow.
Selon les informations de L’Observateur, les enquêteurs n’ont toujours aucun indice qui permet d’expliquer où est passée la meilleure élève du Sénégal, ni même ce qui a pu lui arriver.
La crainte du pire se fait sentir du côté de Paris. La seule bonne nouvelle vient de Dakar avec l’implication du chef de l’État sénégalais, Macky Sall, qui a donné des instructions claires pour que l’on retrouve Diary Sow.
Le journal, repris par Seneweb, indique également que les informations selon lesquelles Diary Sow était, lors de sa disparition, avec sa meilleure amie basée à Toulouse sont fausses.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.