Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 3 Janvier 2021

1- Campagne de collecte de fonds du parti Pastef : Le ministre de l’Intérieur menace le parti de Sonko de dissolution et crée une vive polémique

Le Ministre de l’Intérieur, Felix Antoine Diome, rappelle dans son communiqué  « qu’en vertu de l’article 3 de la loi n° 81-17 du 6 mai 1981 relative aux partis politiques, modifiée par la loi n° 89-36 du 12 octobre 1989, les partis politiques ne peuvent bénéficier d’autres ressources que celles provenant des cotisations, dons et legs de leurs adhérents et sympathisants nationaux et des bénéfices réalisés à l’occasion de manifestations ». Pour le ministre de l’Intérieur, « tout parti politique qui reçoit des subsides de l’étranger ou d’étrangers établis au Sénégal s’expose à la dissolution, conformément à l’article 4 alinéa 2 de la loi de 1981 susmentionnée ». Ce communiqué, qui intervient alors que la communication de fin d’année du chef de l’Etat continuait à susciter une vague positive au sein de l’opinion, vient casser le bel élan communicationnel du pouvoir. A coup sûr, ce communiqué, qui fait déjà polémique dans les réseaux sociaux et les sites internet, va être la Une des journaux de ce lundi.

2- Autorités victimes du Covid-19 : La série continue avec le décès du Grand Diaraf  El Hadj Ibra Paye, le député Mohamed Sall Sao et le maire Mbellacadio Guedji Diouf

Au moment où l’opinion est chauffée par la menace du ministre de l’Intérieur à l’endroit du Pastef, le Covid-19 continue de tuer beaucoup de personnes dans le pays. Ce week end, plusieurs communautés ont été touchées par cette vague. Ainsi, la commune de Mbellacadio de Fatick a perdu son maire Guedji Diouf  décédé samedi.  A Dakar, les Lébous ont aussi perdu le Grand Diaraf El Hadj Ibra Paye. Le député  Mohamed Sall Sao  de la coalition Senegaal bunu begg perdait la vie dans des circonstances encore non élucidées, après avoir été retrouvé inanimé seul dans son appartement. 

3- La communauté Niassène encore en deuil : El Hadji Barham Niass, moukhadame de Baye Niass à Keur Madiabel n’est plus. Il a été rappelé à Dieu ce samedi 02 janvier 2021 à l’âge de 85 ans.

Ce guide religieux est particulièrement connu pour son ascétisme et son franc-parler. Les mondanités ne l’ont jamais intéressé toute sa vie durant. Il invitait toujours ceux qui l’écoutaient à travailler et à adorer Dieu, rappelle Babacar Willane de Seneweb.

« Vous qui vivez avec moi, vous savez que je me suffis d’une paire de chaussure et je n’ai pas besoin de plus deux habits. Si je porte l’un aujourd’hui, je prends l’autre le lendemain. Même s’il y a une partie qui suinte dans ma case de paille, je me déplace dans un autre coin. J’aurais toujours un espace pour y vivre. Personne ne peut donc faire de moi son esclave, je resterai toujours dévoué à Allah », disait-il à la population de Keur Madiabel.

Publiquement, il demandait à tous ceux qui pensent qu’il dépend d’eux d’arrêter de lui venir en aide et d’observer la suite. « Je ne compte sur aucune créature. Dieu me suffit largement. C’est à lui que je m’adresse pour mes besoins », assène t-il.

4- Des pressions pour que Wade refuse que l’Université du Futur porte son nom

Il y a des individus qui feraient des pressions afin que l’ancien président refuse ce décret qui donne son nom à l’université du Futur Africain. Une université dont il est porteur du projet, selon Xibaaru.

Selon les confrères de Xibaaru repris par senenews, les pressions que subissent Me Abdoulaye Wade pour refuser que son nom porte l’université du Futur Africain proviennent du Qatar, plus précisément de son fils Karim. Ce dernier demande à son père de refuser la main tendue de Macky Sall, alors que lui vit en exil » au Qatar. Et, il est en train de mettre les bouchées doubles pour que son père ne puisse accepter un si bel hommage que lui rend la nation.

5- Mariages collectifs : Les Layènes scellent 63 mariages

Comme chaque année les Layènes organisent des mariages en masse ouverte à tous les musulmans. Pour l’édition de 2021 marquée par le contexte de la pandémie, le Khalife général a instruit que les mariages soient scellés dans les localités où se trouvent les fidèles. Ainsi, 63 unions ont été scellées ce samedi 03  janvier au grand bonheur des couples et familles qui s’étaient inscrits sur les listes.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.