Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 29 décembre 2020

1- Nécrologie : La série noire continue : Le Covid-19 emporte Idrissa Diallo et le Général Niang

La vie a été cruelle avec Idrissa Diallo, maire de Dalifort, décédé hier en fin d’après-midi. En 2002, il perdait ses enfants dans le tragique naufrage du Joola, au moment où ces derniers devaient le rejoindre aux Usa, après une dernière visite à leur grande mère à Ziguinchor. Enfants qu’Idrissa ne reverra plus…. La semaine dernière, il perdait aussi son frère de même père et de mère. Resté fidèle à Khalifa Sall jusqu’au bout, le maire de Dalifort aura marqué les esprits par sa constance et son engagement dans la coordination des soutiens à l’ancien maire de Dakar.

Dans la foulée de l’annonce du décès du maire de Dalifort, le Sénégal perd le Général Mamadou Niang ancien ministre de l’Intérieur, diplomate et récemment président de la commission cellulaire du dialogue politique qui devait même se réunir ce mardi.

2- Accusant l’Unesco d’avoir organisé un séminaire pour introduire à l’école les questions liées à l’homosexualité, les syndicats d’enseignants s’organisent pour sonner la riposte

Les représentants syndicaux, membres du G7, ont tout bonnement renvoyé l’Unesco à ses copies. « Toutes les organisations syndicales ont rejeté avec la dernière énergie ces propositions qui ne riment pas avec nos valeurs et convictions », déclare le secrétaire général du Sels/Authentique Abdou Faty, joint par Seneweb.
Même position de la part du Cusems. Le secrétaire général adjoint Ndongo Sarr précise que le SG du syndicat Abdoulaye Ndoye, qui a pris part à cette rencontre, a opposé un refus catégorique à cette initiative. « Nous considérons que c’est une farce qui continue. Il y a deux ans (dans un hôtel sur la Vdn) un atelier a été organisé et à l’occasion duquel le même problème a été posé. On l’avait rejeté parce que si ça passe, ça va détruire nos valeurs», rappelle Sarr.
Face à la posture des syndicats, il leur a été proposé de signer sous réserve. Ce qu’ils ont refusé. Aujourd’hui, en plus du rejet, les enseignants annoncent une série de mesures pour y faire face. Une conférence de presse est d’ailleurs prévue dans quelques jours. Faty et Sarr annoncent des visites auprès des autorités religieuses pour qu’elles s’associent au combat. Ils invitent également le peuple à se dresser sur le chemin d’un tel agenda.

3- Transports : Le gouvernement met sur la table des mesures fortes et menace, les transporteurs maintiennent leur grève

L’État veillera à ce que tout auteur d’actes de violence ou de trouble à l’ordre public soit poursuivi et puni, conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur, met en garde le ministère des transports.
Préciser en effet que l’État avait promis aux grévistes de mettre en place un comité interministériel de suivi permanent du contrôle routier ; de déployer des brigades mixtes de contrôle routier, regroupant la Gendarmerie, la Police, la Douane, les Eaux et Forêts et les agents assermentés du MITTD ; d’instaurer un système de paiement électronique des amendes forfaitaires des infractions ; de permettre l’identification (nom, prénom, matricule), par un badge visible sur la tenue, de chaque agent exerçant le contrôle routier ; de créer au sein de la Police une brigade spéciale de la circulation chargée du contrôle routier sur l’ensemble du territoire national. Concernant la question du contrôle de la charge à l’essieu, une réunion spécifique, présidée par le Ministre Mansour Faye, sera tenue le 5 janvier 2021 à 15H, à la Sphère ministérielle, avec Afrique Pesage Sénégal et les acteurs des transports, informe Dakaractu.

4- Un grand jour pour le Professeur Moussa Seydi : Le Centre de traitement des maladies infectieuses et tropicales (CTMIP) de l’hôpital Fann inauguré ce mardi par Macky Sall

C’était une promesse que le chef de l’Etat avait faite à l’éminent professeur Seydi. Après avoir aidé à financer ce qui relevait d’un rêve pour le chef du service des maladies infectieuses, Macky Sall compte honorer de sa présence la cérémonie d’inauguration du centre de traitement des maladies infectieuses. Ce bijou, cher au Pr Seydi, fait peau neuve. Dirigé par le Professeur Moussa Seydi, il va être inauguré ce mardi 29 décembre 2020 par le Président Sall. Il a été financé en grande partie par l’Etat du Sénégal.

5- Désenclavement aérien du pays : 99 milliards pour la reconstruction de 5 aéroports dont celui de Ziguinchor (24 milliards), annonce le directeur des infrastructures aéroportuaires Souleymane Ndiaye

Le désenclavement  aérien des régions longtemps mal desservies à des couts abordables, devient un choix stratégique pour le Sénégal. Les autorités semblent tirer les leçons de la crise de la pandémie, en misant sur nous-mêmes. Ainsi, avec la promotion de la desserte intérieure par les deux compagnies Air Sénégal et Transair, le nouveau directeur des infrastructures aéroportuaires, Souleymane Ndiaye, a annoncé hier, le démarrage de la reconstruction de 5 aéroports régionaux et la mise aux normes internationales de 8 autres. Ce, pour un montant de 98,9 milliards (dont 24 milliards pour l’aéroport de Ziguinchor) mobilisés par le chef de l’Etat dans le cadre du PAP2. Conquis par l’acte de ce dernier, le directeur et Sg du parti Synergie pour un développement durable, Souleymane Ndiaye, a décidé,  dans la foulée  d’intégrer la mouvance présidentielle, selon le correspondant de la Tfm à Ziguinchor.

– « Le gouvernement veut imposer, par la force, le vaccin contre la Covid-19 », selon «Noo Lank»

Le collectif «Noo Lank » avertit solennellement les Sénégalais «sur le projet du gouvernement de faire vacciner tous les Sénégalais à partir de la fin du mois de mars 2021 ». Dans une déclaration reçue par Libération online, le collectif révèle : « En vue de cette vaccination générale, le Président a décidé de se donner les moyens de l’imposer, en changeant les dispositions de la loi 69-9 sur l’état d’urgence pour prendre toutes les mesures qu’il estimera utiles pour l’exécution de son plan d’urgence sanitaire, incluant la vaccination de tous les Sénégalais. Les articles 24 et 25 proposés 9 visent à avoir les pouvoirs de l’imposer avec force ».

«Noo Lank », «estime que cet empressement n’est pas conforme aux risques présentés par le vaccin, rejeté par d’éminents prix Nobel de médecine et des scientifiques de rang mondial parce que les compagnies pharmaceutiques qui les fournissent n’offrent ni les garanties nécessaires, ni les informations transparentes requises sur ses risques (…). Malgré cela, c’est l’agenda international dicté par l’Oms et les compagnies pharmaceutiques qui guident nos autorités publiques et non la situation sanitaire spécifique du Sénégal, marquée par une résilience immunitaire des populations face à cette épidémie ».

Amadou Guèye et Cie affirment que « c’est précisément la volonté d’imposer aux citoyens Sénégalais la vaccination qui explique l’introduction de deux nouveaux articles dans la loi 69-9 sur l’état d’urgence et de siège. En effet, en l’état actuel, le Président de la République et ses ministres ne disposent pas de ce pouvoir. Mais les nouveaux articles 24 et 25 lui donneront ce pouvoir qu’il pourra déléguer. Il pourra prendre toute mesure de répression contre les individus ou groupes qui s’opposeront par leurs paroles et actions à son plan d’urgence sanitaire. Et puisque le gouvernement est conscient qu’il fera face à une opposition, s’il veut introduire ce vaccin au Sénégal dès l’année prochaine, le Président Macky Sall prend d’avance les changements requis (…) L’article 24 lui donnera des pouvoirs plus larges que ceux qu’il a dans un état d’urgence classique et il n’aura pas besoin de passer devant l’Assemblée ».

Aussi, «Noo Lank » «compte informer plus largement les citoyens et rencontrer les leaders pour se mobiliser contre cette forfaiture », car «l’heure est grave ». (avec Libération)

6- Actu internationale

  • Trois militaires français sont morts en mission au Mali, le matin du lundi 28 décembre, a annoncé l’Elysée. Le véhicule blindé du brigadier-chef Tanerii Mauri, du chasseur de première classe Quentin Pauchet et du chasseur de première classe Dorian Isskhanian, « a été atteint par un engin explosif improvisé alors qu’ils participaient à une opération dans la région de Hombori », indique la présidence de la République, dans un communiqué, selon francetvinfo.
  • L’Afrique du Sud est devenu le premier pays africain à dépasser le million de contaminations

    L’annonce a été faite par son ministre de la santé. En pleine deuxième vague de pandémie et alors qu’une variante du coronavirus plus contagieuse est responsable d’une grande majorité des nouveaux cas, le pays le plus touché du continent africain a officiellement comptabilisé 1 004 413 cas positifs.

7- Actu sports

  • Reprise des combats de lutte : Pour Matar Ba ce sera le  huis-clos ou rien

    Matar Bâ a été intransigeant devant les acteurs de la lutte qui réclament la reprise des combats.
  • Le ministre a accepté la reprise de la lutte mais pose ses conditions.
  • «Ce sera le huis clos ou rien», a-t-il tranché, sans donner une date précise, dans Les Échos.  « Les promoteurs qui acceptent d’organiser leurs combats en huis clos seront subventionnés », promet Matar Bâ.
  • Sénégal U17 : Malick Daf et deux membres du staff testés positifs au Covid 19

    Actuellement en Algérie pour les besoins de la préparation du tournoi qualificatif pour la Coupe d’Afrique des Nations des moins de 17 ans, trois membres de la délégation du Sénégal n’ont pas pu effectuer le déplacement.

    En effet, d’après les informations du journal record, ils ont été testés positifs au coronavirus. Il s’agit du coach principal Malick Daf, du kinésithérapeute Yakhoub Aidara et du préparateur physique des gardiens de but, Joe Correa.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.