Le Café qui réveille l'Info

La Covid-19 les met en danger, comme nous !

– La Covid-19 n’épargne pas nos dirigeants africains, voyageurs, clientèles dépensières dans les prestigieux hôpitaux d’Europe et d’Amérique.

– On a même l’impression qu’ils sont les premiers touchés. Bloqués chez nous et embarqués dans le même bateau, les voilà soudain confrontés aux conséquences concrètes de leurs politiques sur un continent qui se contente de seulement 1 % des dépenses mondiales de santé, et se débat avec 02 médecins pour 10 000 habitants.

– Nos hôpitaux publics ne disposent en moyenne que de 1,8 lit pour 1 000 habitants. Les conditions de prise en charge sont lamentables et régulièrement dénoncées, parfois images à l’appui, mais rien n’y fit.

– Pris à leur propre piège, nos dirigeants doivent à la fois se soigner ou se protéger, tout en essayant de gérer cette crise et de masquer leurs échecs en matière de santé publique, exercice, notons le, très compliqué.

À DÉCOUVRIR

– Cette pandémie a pris la forme d’un virus politique et urbain d’abord, révélateur des défaillances des pouvoirs en place.

– Ainsi, nos chefs d’Etat, leurs conseillers et leurs ministres, nos députés, de même que leurs proches, ainsi que tous ceux qui comptaient sur leurs positions et leur argent pour aller soigner, parfois une petite grippe, ou passer un bilan de santé hors du continent, peinent à contenir leurs inquiétudes au gré des résultats rendus par les rares tests effectués quotidiennement dans nos pays.

– Il suffit qu’ils commencent à tousser un peu ou à avoir le nez qui coule pour paniquer et appeler à l’aide.

– La prise en charge médicale à deux vitesses, qui est devenue une sorte de norme dans l’inconscient collectif des populations de nos pays, doit s’arrêter maintenant. Si a la sortie de cette pandémie nous n’avons pas réussi cela, alors il faudra privatiser ce continent tout entier.

Par Boubacar Signate

Les commentaires sont fermés.