Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 26 novembre 2020

1- Covid-19 : 14 jours après la rentrée des classes, le nombre d’infections à coronavirus augmente, le Sénégal amorce-t-il une seconde vague ?

Quatorze jours après la rentrée des classes, le nombre d’infections à coronavirus augmente. Ainsi, une courbe inquiétante se dessine, si rien n’est fait. D’autant plus que les gestes barrières peinent à être respectés, constate notre consoeur Awa Faye de seneweb.

En effet, ce jeudi 26 novembre, sur un échantillon de 959 tests réalisés, 33 nouvelles contaminations ont été détectées, soit un taux de positivité de 3,44 %.

Ces résultats des examens virologiques proviennent, selon le directeur de la Prévention, Docteur Mamadou Ndiaye, de 14 cas contacts suivis par les services du ministère de la Santé et de l’Action sociale, et de 19 cas issus de la transmission communication. Ces derniers sont recensés à Ouest Foire (5), Liberté 6 (3), Almadies (1), Dakar-Plateau (1), Diourbel (1), Fass (1), Kaolack (1), Maristes (1), Mbour (1), Mermoz (1), Ngor (1), Saint-Louis (1) et Yoff (1). A ce jour, le Sénégal compte 15 960 cas positifs dont 15 558 guéris, 331 décédés, et 70 malades sous traitement.

2- Affaire Hiba Thiam : Dame Amar et ses co-inculpés en grève de la faim à partir de demain

Vent de rébellion chez les mis en cause dans l’affaire Hiba Thiam morte par overdose lors d’une soirée privée aux Almadies en pleine pandémie de Covid-19. Selon L’Observateur, les personnes inculpées dans ce dossier menacent d’observer une diète, à partir de demain vendredi, pour exiger un procès.

Incarcérés depuis 8 mois, Dame Amar, Diadia Tall et Cie ne sont pas encore jugés. Ils ont adressé, avant-hier, un courrier au procureur général de la Cour d’appel de Dakar, via leurs avocats, pour l’informer de la situation.

3- Me Malick Sall, ministre de la Justice aux Chefs de Parquet : « Il y a des cas qui ne nécessitent pas forcément le mandat de dépôt »

La Conférence annuelle des Chefs de Parquet session 2020 s’est tenue ce mercredi sous la présidence du Garde des Sceaux, ministre de la Justice. Devant l’ensemble des procureurs du Sénégal, Me Malick Sall s’est félicité de la décision du président de la République, qui a gracié plus de 3 000 détenus, pendant les quatre premiers mois marqués par la pandémie du nouveau coronavirus. L’objectif selon Me Malick Sall, cité par Dakaractu, est de mettre fin aux longues détentions préventives. D’où l’urgence, selon le ministre, d’appliquer le placement sous surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines. Avec le bracelet électronique les mandats de dépôt seront réduits. Le ministre en appelle aux procureurs d’éviter le mandat de dépôt systématique.

4- Troisième mandat : Pr Ismaila Madior Fall ne veut plus en parler

Ismaïla Madior Fall, qui avait pourtant conçu la réforme constitutionnelle qui devait clarifier la question des mandats présidentiels, refuse, à présent, de parler d’un éventuel troisième mandat du président Macky Sall. C’est lui qui était pourtant à la baguette lors de la réforme constitutionnelle qui devait régler, une bonne fois pour toutes, la question du mandat présidentiel. Mais, malheureusement, aujourd’hui, la question reste toujours floue. Mais, le ministre d’Etat, Ismaila Madior Fall ne veut plus en parler. «Pour en avoir beaucoup parlé, je n’en parle plus », a-t-il rétorqué à nos confrères de l’Enquête repris par Igfm.

5- Souleymane Teliko jugé par 15 magistrats, l’UMS internationalise le dossier

Le juge Souleymane Téliko sera jugé ce 30 novembre 2020,  par le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature, sur les manquements supposés dans l’exercice de ses fonctions. A noter que 15 magistrats dont 12 chefs de Cour ont été désignés pour « exécuter » le président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS);  Il s’agit de Cheikh Tidiane Coulibaly et Mansour Mbaye de la Cour suprême, Lassana Diabé et Ciré Aly Bâ procureurs de la Cour d’Appel , Assane Ndiaye et Bachir Sèye de la Cour d’appel de Ziguinchor , Cheikh Ndiaye et Mandiaye Niang de la Cour d’appel de Saint-Louis , Alpha Ousseynou Diallo et Ousmane Kane de la Cour d’appel de Kaolack , Aminata Ly Ndiaye et Cheikh Tidiane Diallo de la Cour d’appel de Thiès selon Walf Quotidien. Sans parler de la présence de trois (3) autres magistrats élus devant siéger le jour de l’audience. Une affaire prise très au sérieux, à tel point qu’elle s’internationalise. Dans sa livraison du jour, le journal Les Echos, repris par senenews, révèle que l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) compte saisir la Cour de justice de la CEDEAO, en cas de condamnation de son président Souleymane Teliko.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.