Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 23 septembre 2020

1 – Touba : A quinze jours du Magal, la ville sainte ne compte que 2 malades sous traitement

Selon Makhtar Lô, directeur de l’hôpital Matlaboul Fawzaïni de Touba, sur les 104 lits d’hospitalisation qui sont disponibles au niveau du Centre de traitement des épidémies (CTE) de ladite structure sanitaire, deux (02) seulement sont occupés à la date du 23 septembre. En clair, Touba ne compte plus que deux (02) malades du coronavirus sous traitement à l’hôpital. Makhtar Lô, qui faisait face à la presse, hier, a décerné un satisfecit à tout le personnel de l’hôpital Matlaboul Fawzaïni, notamment ses plus proches collaborateurs sans qui, ce travail satisfaisant ne serait pas possible, informe Libération.

2 – Kocc Barma de Seneporno est très remonté contre… le faux Kocc qui terrorise les filles

Kocc Barma a fait une sortie sur snapchat pour dénoncer les agissements d’un homme qui se fait actuellement passer pour lui. Kocc révèle que ce dernier a beaucoup de faux comptes sur les réseaux sociaux et fait déjà de nombreuses victimes. Il accuse Modou Dieye, un homme qui se faisait passer pour lui dans le passé. Ce dernier avait même été arrêté le 25 Janvier 2019 pour usurpation d’identité et collecte de données personnelles. Finalement il a été libéré; et selon Kocc, il a repris les mêmes activités qui l’ont conduit en prison, informe notre consœur Maria de Seneweb.

3 – La fête du 4 avril perd son colonel : l’ancien patron de la Musique principale des forces armées Fallou Wade est décédé à 72 ans

Jusqu’à sa retraite en 2006, et pendant plusieurs années, son nom et son image étaient liées à la célébration de la fête de l’indépendance sur le Boulevard du Centenaire et aux grandes réceptions des Chefs d’Etats entre 1994 et 2006. Lui, c’est le Colonel Fallou Wade longtemps patron de la Musique principale des forces armées sénégalaises et de l’orchestre national. Homme de culture, passionné de musique, Fallou Wade a été décoré des médailles civiles et militaires. Le Colonel Wade était l’époux de notre consœur Penda Mbow journaliste à la RTS et présentement conseillère en communication au ministère de l’agriculture.

4 – Pandémie Covid-19 : Les chiffres de la crise sur les familles : 36% des chefs de ménages ont perdu leur emploi, 85% ont vu leurs revenus baisser

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) a publié ses résultats sur les impacts de la Covid-19 sur les ménages au Sénégal. L’enquête a été menée entre le 3 juin et le 19 juillet 2020. Selon les chiffres repris par Libération et Le Quotidien, 36% des chefs de ménages ont perdu leur emploi. La plupart d’entre-eux travaillent dans les commerces, dans l’administration publique, dans les transports et les communications, dans les mines et les carrières….Six ménages sur dix n’ont pas eu accès aux produits alimentaires et 85% ont subi une baisse de leurs revenus. Dans le secteur hôtelier, 1137 employés ont été licenciés à Saly.

5 – L’affaire Sidiki Diabaté divise les maliens : Les partisans de l’artiste ont manifesté pour demander sa libération

Arrêté lundi par la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ), pour une affaire de violence conjugale, le chanteur Sidiki Diabaté a reçu beaucoup de soutiens. D’ailleurs, une marche pour réclamer sa libération a été organisée ce mardi, dans une localité située à Bamako. 
Plusieurs dizaines  de personnes ont marché, en faveur de l’artiste planétaire, afin d’obtenir sa libération. Ses fans se sont mobilisés dans son fief du quartier populaire de Sotuba, à l’appel de ses proches. 
Sur les réseaux sociaux, des images montrent des dizaines de personnes vêtues d’un T-shirt à l’effigie de l’artiste et sur une moto, demandant que Sidiki soit libéré de sa garde à vue. Etaient présentes également les familles du célèbre Toumani Diabaté. 
Au même moment, des posts pour réclamer justice pour Mamasita sont publiés. Des associations qui œuvrent sur le front de la violence faite aux femmes, ont fait plusieurs publications dans la presse locale, pour demander à la justice de poursuivre l’enquête et d’aller jusqu’au procès contre le fils de Toumani Diabaté. 
Sur les réseaux sociaux, des posts pour réclamer justice pour Mamasita sont publiés. À ses côtés, plusieurs leaders associatifs et responsables de jeunes, ainsi qu’un représentant de la famille pour demander la poursuite de l’enquête contre le chanteur. Une somme d’argent a été collectée pour les frais médicaux de la victime.

La rédaction de SenCaféActu

Les commentaires sont fermés.