Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 23 Juin 2020

1 – Covid-19 : Le Sénégal franchit la barre des 6000 malades, l’OMS lance une nouvelle alerte.  Le Sénégal a dépassé, ce mardi 23 juin, le cap des 6000 cas positifs au coronavirus. Au total, ce sont 6034 patients contaminés qui ont été enregistrés depuis le 2 mars dernier, date à laquelle le premier cas positif a été détecté dans le pays. Ces chiffres officiels sont répartis entre 4046 guéris, 89 décédés, 1 évacué (finalement décédé en France) et 1898 patients contaminés sous traitement. Il faut noter que la barre des 5000 cas testés positifs à la Covid-19 a été atteinte le 14 juin dernier, rappelle notre consœur Awa Faye de Seneweb. Le Sénégal a aussi atteint la barre des 4000 malades guéris du Covid-19. De son côté, l’OMS fait une nouvelle alerte avec le cap franchi par la pandémie. La pandémie de coronavirus « continue de s’accélérer » dans le monde, avec « le dernier million de cas signalé en seulement huit jours », a prévenu ce lundi 22 juin le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité par Seneweb. La mise en garde du chef de l’OMS intervient alors que de nombreux pays sont entrés dans une phase de déconfinement pour relancer leurs économies. La semaine dernière, le chef de l’OMS avait qualifié cette nouvelle phase de « dangereuse », estimant que, malgré le besoin de sortir du confinement, le virus continuait « de se propager rapidement » et restait « mortel ». « Il a fallu plus de trois mois pour que le premier million de cas soit signalé, le dernier million de cas a été signalé en seulement huit jours », a-t-il insisté ce lundi.

2 – Reprise des cours jeudi prochain : Le lycée Thierno Seydou Nourou Tall non partant. La direction du lycée, en accord avec l’association des parents d’élèves, a pris la décision de ne pas reprendre les cours après demain jeudi 25 juin. La raison est liée un problème d’eau auquel le lycée est confronté depuis des années. Selon Khalifa Mboup, président de l’association des parents interrogé par Seyni Niang de Sud Fm, la décision a été prise de ne pas exposer les élèves et le personnel du lycée dans ce contexte de pandémie.

3 – Relâchement des jeunes : le cri du cœur du ministre de la jeunesse Néné Fatoumata Tall. Profitant d’une cérémonie de remise d’équipements pour la lutte contre la pandémie, tenue à la préfecture de Guédiawaye, Mme la ministre a lancé un message aux jeunes pour qu’ils se ressaisissent. « Nous avons senti un certain relâchement des populations et cela ne doit pas être le cas. Aujourd’hui, il y a une prolifération des cas communautaires. Les jeunes sont appelés à jouer pleinement leur rôle dans la croisade ce fléau. Car, on ne fait pas disparaître un problème en feignant de ne reconnaître son existence », a –t-elle dit à l’endroit des jeunes et des femmes, « couches les plus vulnérables mais également les plus importantes ».

4 – Grève des médecins doctorants présents dans les centres de traitements des malades du covid-19 : Soukendella Diouf DRH du ministère de la santé apporte des précisions. Le ministère de la santé a réagi, suite au déclenchement d’une grève de 48h renouvelables des médecins doctorants présents en première ligne des soignants du coronavirus. Selon le DRH du ministère, les indemnités auxquelles les grévistes ont droit ont commencé à être payés depuis hier et d’ici la fin de la journée tout sera réglé. Soukendella Diouf précise que ces doctorants n’ont pas une relation contractuelle avec le ministère de la santé qui ne sait même pas comment ces doctorants ont pu se retrouver dans les CTE. Malgré tout ça, le ministère a décidé de leur payer l’indemnité comme tous les soignants présents au front contre le coronavirus.

5 – Procès : La chambre criminelle de Tambacounda tient, demain mercredi,  des audiences qui vont réveiller des souffrances dans cette partie du pays et même au-delà. En effet, c’est à partir de ce mercredi que le procès des meurtriers de Bineta Camara et du commandant Tamsir Sané de la Brigade de Koumpentoum, sera ouvert à Tambacounda.  Pour rappel,  Le présumé tueur de la fille du Dg de l’Agence de développement local (Adl), Malal Camara, Pape Alioune Fall avait été arrêté avec le portable de la victime. Il avait reconnu l’assassinat, mais refusait d’avouer le viol qu’il aurait commis le 18 mai 2019. L’affaire Bineta Camara avait ému l’opinion et déclenché le vote d’une loi criminalisant le viol. L’autre affaire qui sera enrôlée concerne les 13 personnes suspectées du meurtre du commandant de la Brigade de gendarmerie de Koumpentoum. Idrissa Sow et ses 7 coaccusés seront jugés devant la chambre criminelle. L’adjudant-major Tamsir Sané a été tué dans la nuit du 24 au 25 juillet 2019. Tambacounda sera un point d’attention lors de ces procès tant attendus et qui vont se dérouler du 24 au 28 juin.

Adama Sow – cafeactu.com

Les commentaires sont fermés.