Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 20 Juin 2020

1 – Affaire de Hiba Thiam morte dans des conditions douteuses en plein couvre-feu aux Almadies : Le tribunal emballe le dossier. Les auditions des inculpés démarrent lundi prochain sur convocation du juge du 8eme cabinet. Diadia Tall et Fatima Rigal vont être entendus les premiers, Dame Amar devrait face face au juge en dernier, selon les Echos.

2 – Affaire des sextapes mettant en scène des jeunes adolescents : Le juge du tribunal pour enfants envoie les mineurs au centre de « rééducation » du ministère de la justice : Le tribunal pour enfants de Dakar a prononcé la même peine infligée aux adolescents majeurs jugés la semaine dernière, impliqués dans cette histoire de « fête du sexe ». Après avoir purgé un mois de prison ferme au fort B, les jeunes A.D, Nd.D, El.M.D, M.S et S.S seront admis à l’Aemo, centre de réinsertion pour enfant  de la direction de l’éducation surveillée du ministère de la justice pour un séjour qui va durer un mois. Au centre de l’Aemo, les jeunes mineurs seront soumis à un encadrement de « rééducation » pour les faire regretter cette affaire de « Lomotif » en filmant leurs ébats sexuels.

3 – Blocage des travaux de la VDN 2 depuis 3 ans : Les jeunes de Camberene bi niu beug manifestent contre Ageroute, Oumar Youm leur répond jusitifiant le retard par un financement supplémentaire de 7 milliards à chercher. Ce samedi, les jeunes veulent manifester contre l’arret des travaux sur la VDN 2 à hauteur de Cambérène et qui empêchent la continuité de la circulation sur cette partie de la route qui relie Dakar à Tivaouane Peul. L’Ageroute avait promis le redémarrage des travaux depuis l’année dernière, mais selon Libasse Samb, rien n’a été fait depuis et tous les dakarois ressentent les embouteillages de la VDN2. Le ministre des transports Oumar Youm, a annoncé hier sur la Rfm, que ce sont les memes jeunes qui avaient demandé des changements qui ont retardé le projet. Il a aussi revelé que les travaux reprennent en septembre prochain

4 – Les jeunes Halpular et la fédération des Konu Cheikh Oumar Al foutiyou mettent en garde contre les insultes portées sur leur communauté et El Hadji Oumar Foutiyou Tall : «  A la suite des propos discourtois, inimaginables et qui frisent la folie de la jeune Sénégalaise établie en France sur nos vénérés guides à l’image de El Hadji Oumar Foutiyou Tall, Thierno Souleymane BAAl, nos esprits se sont surchauffés » ont dit les jeunes. Et d’enclencher, « notre attitude est normale et compréhensible, vu toute la symbolique que représentent ces personnalités dans nos consciences et dans nos vies. Elle a insulté  toute la communauté Peul en laissant entendre des propos discourtois à l’endroit des illustres leaders que furent Coli Tenguela Ba et Samba Gueladjiégui. Ceci doit cesser et immédiatement. Il se trouve qu’elle appartient à un groupe de jeunes Sénégalais établis à l’étranger et qui semble avoir une autre idée de la religion, de l’organisation de notre pays. En regardant les autres vidéos, le constat est amer : aucun guide religieux n’est épargné. Ce groupe n’a même pas épargné le Saint Coran. Il tente de discréditer des versets du Livre saint avec un argumentaire fallacieux. Tout porte à croire qu’il y a un puissant lobby derrière »

5 – Arrestation d’une partie de la famille de Cheikh Béthio Thioune : La gendarmerie a libéré toutes les personnes arrêtées avant-hier, à la suite d’une plainte de Sokhna Bator, l’une des veuves du Cheikh. Le fils du marabout Seydina Saliou Thioune et ses co-suspects, ont été libérés après 24h de garde-à-vue à la gendarmerie de Mbour. Ils sont accusés de violences et de menaces contre certaines veuves du marabout dont Sokhna Bator et Sokhna Aida Diallo.

6 – Sonko chez Mimi : Le staff de la Présidente du CESE dément et parle d’infox. Le responsable de la communication de Mimi Touré  informe que la photo est, en réalité, un montage. Selon chargé de communication, les gens ont modifié une photo de la présidente Aminata Touré aux côtés du rappeur de Ndongo D du groupe Daradji qui était venu présenter ses condoléances à Mimi.

7 – Le Médiateur de la République Alioune Badara Cissé ne peut pas être démis avant aout 2021, selon un juriste : «  Le Médiateur de la République est nommé par décret pour une période de six ans non renouvelable. Il ne peut être mis fin à ses fonctions avant l’expiration de ce délai, qu’en cas d’empêchement constaté par un collège présidé par le Président du Conseil constitutionnel. Alioune Badara Cissé a pris service le 5 aout 2015 et la fin de son mandat est donc prévue pour le 5 aout 2021. Ce qui correspond aux 6 ans actés  le décret qui nomme le Médiateur de la République ». Selon le juriste Seybani Sougou, cité par senego, « si Maître Alioune Badara Cissé ne démissionne pas, il ne se passera strictement rien ».

Adama Sow

Les commentaires sont fermés.