Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du Lundi 08 Juin 2020

1 – Affaire des sextapes des adolescents à Keur Gorgui et aux Maristes : 3 des jeunes 5 majeurs ont été condamnés.  La sentence est tombée. Le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar a rendu son verdict dans l’affaire des sextapes impliquant des mineurs. Tous n’ont pas eu le même sort. Le lycéen El Hadji M. D a écopé d’1 mois ferme, en sus d’une amende d’un million de franc CFA. Lors du procès le parquet avait requis 6 mois ferme contre lui. L’autre lycéen A. M a écopé de 2 ans dont 1 mois ferme et d’une amende d’un million de francs CFA. Quant au troisième lycéen en l’occurrence T. L, il a été relaxé par le juge d’instance. Itou pour le réceptionniste de l’appartement des Maristes, O.K. L’autre réceptionniste, c’est à dire celui de la cité Keur Gorgui, en l’occurrence D.H.G, il a été condamné à 2 mois avec sursis et une amende de 50 mille francs CFA. Il faut rappeler que les mineurs impliqués dans cette affaire qui a défrayé la chronique seront jugés vendredi prochain. Leur procès a été renvoyé pour la production des vidéos (avec E-media).

2 – Procès Lamine Diack : Après la lecture du rapport par le juge entre 7h30 et 10h, le procès a repris à midi avec l’audition  de Gabriel Dollé, un des suspects. « J’ai un état de santé assez compliqué mais je suis là »
Accompagné de ses avocats, Lamine Diack, 87 ans est arrivé à 07H30 au tribunal judiciaire de Paris, où il encourt jusqu’à dix ans de prison devant la 32e chambre correctionnelle, pour corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. « J’ai une très mauvaise audition (…) un état de santé assez compliqué (…) mais je suis là », a lancé en préambule, debout à la barre, l’homme aux cheveux blancs, lunettes fixées sur le nez à l’aide d’un épais élastique. L’affaire avait précipité la chute de ce cacique du sport mondial aux mille vies, ancien sportif, puis politique, devenu le premier dirigeant non-européen de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF, 1999-2015), et désormais accusé par le parquet national financier d’avoir mis en place « une véritable organisation criminelle ». Ce matin, la présidente de la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris, Mme Rose-Marie Hunault,  avait déjà rejeté la demande de renvoi du procès introduite par les avocats de Massata Diack. Le délibéré est attendu le 18 juin prochain. Pour rappel, depuis son inculpation en 2015, Lamine Diack n’a pas bénéficié d’un soutien fort des autorités et de ses compatriotes, face au rouleau compresseur de la justice française qui tient coute que coute à briser sa vie. A ses côtés, comparaissent l’un de ses anciens conseillers, l’avocat Habib Cissé, et l’ancien responsable du service antidopage de l’IAAF, Gabriel Dollé, jugés pour corruption passive.
Source : avec Afp

3 – Une première au Sénégal : Le tribunal de Thiès tient des jugements en ligne : Dans la capitale du rail, une innovation est en train de changer l’exercice de la justice. Dans le contexte de la pandémie covid-19, les jugements en flagrants délits se déroulent par visioconférence. Les juges, les avocats, les greffiers se disent satisfaits de ce format très novateur et sécurisé initié par Mamadou Diouf président du tribunal de Thiès. Avec l’audience en visioconférence, les détenus suivent le jugement à partir de la prison dans une salle équipée en présence de greffiers, et de l’administration pénitentiaire. Les détenus disposent une salle adaptée et confortable pour tout le monde, révèle Cheikh Anta Diop correspondant de GFM à Thiès.

4 – Dr Ousmane Guèye directeur de l’éducation pour la santé : « la ruée vers les plages peut entrainer une contamination massive ».  La ruée vers les plages notée ce week-end,  après la levée de plusieurs mesures de restriction fait craindre le pire. « Si les gens ne respectent pas les mesures barrières, il peut y avoir une contamination à grande échelle », prévient Dr Ousmane Guèye, directeur du Service national de l’éducation et de l’information pour la santé (SNEIPS), joint par nos confrères de Seneweb. Le médecin invite la population au respect des décisions de l’autorité pour ne pas offrir un terreau fertile au virus du Covid-19. Pour lui, l’arrêté du ministère de l’Intérieur a été très clair : les plages font partie des endroits interdits. « C’est à regretter que les gens puissent se retrouver à la plage. La population peut beaucoup gagner en respectant les gestes barrières », indique-t-il.

5 – Interdictions des spectacles, fermeture des salles de concerts : les griots regroupés au sein de l’association nationale des « gueweuls » marchent cet après-midi pour « dénoncer la situation injuste qu’ils vivent ». La manifestation, qui aura lieu devant l’Arène nationale de Pikine à 16h, est initiée par des artistes et communicateurs traditionnels dont  le chanteur Secka et le tambour major de Wally Seck, entre autres. Ils demandent à l’Etat de lever l’interdiction de spectacles pour leur permettre de reprendre leurs activités professionnelles

Adama Sow

Les commentaires sont fermés.