Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 11 Mai 2020

1 – Réouverture des mosquées à Touba : Le coup de fil du Président Macky Sall. Selon Igfm, au cours de la rencontre avec le dahira gui gère la grande mosquée, le khalife a informé l’assistance  que le président de la République, Macky Sall, l’a joint au téléphone pour l’informer qu’il compte s’adresser mardi au peuple Sénégalais pour annoncer un certain nombre de mesures, notamment l’allègement du couvre-feu de 22 heures à 6 heures et la réouverture des lieux de cultes,  avec le respect des mesures barrières. Selon des informations de Igfm, le khalife a ainsi demandé aux membres du Dahira Moukhadimatoul Khidma de se préparer à cette réouverture des mosquées qui ne sera effective qu’après le discours du chef de l’Etat. Seulement, après la rencontre, une personne qui a pris part à la rencontre a vite fait de dire que le khalife ordonne la réouverture des mosquées. Ce qui, selon nos informations, ne correspond pas à l’exacte déclaration du saint homme.

2 – Fatick infectée par Dakar : Un homme âgé d’une quarantaine d’années à été testé positif au nouveau coronavirus à Diakhao ce dimanche, dans la région de Fatick, rapporte L’APS. Le patient, qui est rentré de Dakar jeudi, présentait des symptômes qui faisaient de lui un cas suspect, indique la même source. Après un test pratiqué sur lui, il s’est avéré qu’il était porteur du virus. Des dispositions ont été prises pour assurer son suivi au centre d’isolement de l’hôpital régional de Fatick et répertorier toutes les personnes avec lesquelles il a été en contact. C’est la première fois qu’un habitant de la région est infecté par le Covid-19.

3 – La police attaquée en plein couvre-feu à Touba : Selon SourceA, des jeunes ont attaqué, hier nuit, les policiers en patrouille dans le quartier Guédé. Les jeunes voulaient s’opposer à la présence des policiers dans leur quartier. Un policier a été blessé et un jeune a été aussi arrêté. Après le départ des jeunes, une centaine de jeunes est sortie pour jubiler dans les rues du quartier

4 – Plus de 1000 lits occupés : Le Sénégal a dépassé hier le cap des 1000 patients qui sont présentement dans les centres de traitement épidémiologiques. Le décompte fait hier par Docteur Aloyse Waly Diouf, 1040 patients sont actuellement en traitement dans les hôpitaux. Le Sénégal, qui n’est pas loin des 1800 cas, comptait jusqu’à hier, 1709 cas positifs. 650 patients sont guéris mais malheureusement, 19 personnes sont décédées.


5 – Dr Safietou Thiam Présidente du CNLS et ancienne ministre de la santé demande un changement de stratégie : Invitée par la RFM, elle confie : « Il faut tester le maximum de personnes. Le virus circule. Il y a beaucoup de personnes qui sont infectées et on devrait pouvoir les dépister toutes. Donc, ce ne sont pas 800 ou 1000 prélèvements par jour qui permettront de les dépister. Il faut appuyer les laboratoires nationaux ». «On n’est pas encore au pic de la maladie. La Covid-19 est à sa phase montante. La courbe ne descend toujours pas et les infections se multiplient. La maladie risque d’être endémique dans le pays »

6 – L’hôpital Le Dantec touché : Un médecin de l’hôpital Le Dantec a été testé positif au Coronavirus, selon Iradio. Le service néphrologie dont il est membre a été fermé, annonce Babacar Thiandoum, Directeur général de l’hôpital.  Contacté par iRadio, il explique que le médecin en question n’a pas contracté le virus à l’hôpital Le Dantec. Son cas serait issu de la transmission communautaire. « Il s’agit d’un cas communautaire. Le médecin habite la Médina et se rend à l’hôpital en transport en commun », informe le Directeur de l’hôpital. Qui annonce que le service néphrologie a été confiné. « Des prélèvements ont été effectués sur l’ensemble des malades et des médecins. Heureusement, les premiers résultats qui nous sont parvenus sont négatifs. On attend une dizaine de jours pour refaire les mêmes tests. Les malades ont été pris en charge. »

7 – Aide à la presse : Les patrons de presse ne décolèrent pas et relancent les hostilités contre le ministre de la communication : Voici un extrait du communiqué du CDEPS : «  L’aide à la presse, matérialisée par la loi 96-04, est un acquis de haute lutte pour la presse privée sous la houlette des « quatre mousquetaires » (Babacar Touré, Abdoulaye Bamba Diallo, Mamadou Oumar Ndiaye et feu Sidy Lamine Niasse), alors porte-drapeau d’une presse privée émergente dans les années 90.

Cette aide, destinée aux seules entreprises de presse privée, a été détournée par le ministère qui l’a dilapidée en la distribuant à tout organe de presse :

– Les médias de service public, qui ont un statut de médias de service public et reçoivent à ce titre des subventions de l’État.

– Les radios associatives et communautaires, qui sont des associations et non pas des entreprises.

– Les organes de presse qui ne sont pas érigés en entreprises de presse

– Certains éditeurs qui n’existent plus et ont cessé leurs activités.

Le ministère de la Culture et de la Communication ne saurait créer la zizanie avec les médias de service public, tous membres du patronat de la presse, dont nous défendons les intérêts en demandant qu’il leur soit octroyé des moyens financiers et matériels plus conséquents pour qu’ils puissent jouer pleinement leur rôle dans la politique de communication de l’État.
En aucun cas, les fonds alloués à la presse privée ne sauraient être détournés par le ministère de la Culture et de la Communication, qui révèle ainsi son incapacité à définir et mener une politique de communication, pour répondre aux défis de notre développement économique et social. »

Adama Sow

Les commentaires sont fermés.