Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 7 Mai 2020

1 – Le tournant macabre de l’épidémie au Sénégal : Avec 4 décès enregistrés en 2 jours dont le 13eme enregistré  hier et  251 cas positifs déclarés, le Sénégal entre dans une nouvelle phase de l’évolution de la maladie. Hier, deux sinistres records ont été battus : le nombre jamais égalé de malades hospitalisés 927 qui frôle la barre des 1000 et le plus grand nombre de cas positifs déclarés dans  une journée. Hier, le Sénégal a atteint les 100 cas/jour.

2 – L’ancien ministre Mary Teuw Niane nommé PCA de Petrosen Holding : L’ancien ministre de l’enseignement supérieur a été nommé hier , en conseil des ministres, Président du conseil d’administration de Petrosen Holding qui regroupe les nouvelles filiales et la maison mère Petrosen que le Chef de l’Etat a mis en place en début d’année. Mary Teuw Niane remplace à ce poste Abdourahmane Homère Seck beau-père du Chef de l’Etat.

3 – Macky Sall demande au ministre de la santé de dévoiler aux sénégalais la nouvelle stratégie de gestion des cas contact du Covid-19 : La directive du Président permettra certainement aux sénégalais d’être édifiés sur la nouvelle option du ministère de la santé. Hier en conseil,  « Le Chef de l’État a indiqué au Ministre de la Santé, la nécessité de partager avec les acteurs et les populations, la nouvelle stratégie de prise en charge extra hospitalière des cas contacts du COVID-19, tout en veillant à celle des patients atteints d’autres maladies dans les hôpitaux. ». Derrière cette directive se cache le nouveau mode confinement et d’isolation des cas ou suspects contacts qui ne seront plus hospitalisés mais pourront rester chez eux ou dans un centre hors hôpital avec un suivi.


4 – Le Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal demande la réouverture des mosquées et au réaménagement des horaires du couvre-feu : Regroupant l’ensemble des familles religieuses du pays, le Cuis a adressé un mémorandum à l’Etat pour se porter garant du respect des mesures proposées dans la proposition d’ouverture des mosquées. Le Cadre, qui compte faire une tournée chez les guides religieux, veut faire prendre les dispositions de distanciation sociale, disponibilité du gel, ouverture et aération des lieux de culte. Pour permettre aux fidèles de mieux exercer les recommandations du ramadan, le Cadre propose le réaménagement des horaires du couvre-feu allant de 21h30 à 5h du matin.

5 – Air France reprend des vols vers Paris : Contrairement à des informations publiées avant-hier, la compagnie française continue à proposer des vols retours entre Dakar et Paris. Selon une source de l’ambassade de France au Sénégal, « Air France  ouvre de nouveaux vols de retour vers Paris les 18, 20, 25 et 27 mai au départ de Dakar ». Même si l’aéroport Blaise Diagne est fermé au trafic jusqu’au 31 mai, il reste ouvert aux vols spéciaux négociés entre les gouvernements.

6 – En dehors de Bougane Guèye Dany de D-Média et Birane Ndour de GFM  , tous les autres patrons ont retiré les chèques de l’aide à la presse : La révélation a été faite, hier sur la RTS, par Ousseynou Dieng directeur de la communication du ministère de la culture et de la communication. L’annonce est surprenante, d’autant plus, que les patrons de presse avaient tenu une conférence de presse 24h avant pour dire qu’ils ne toucheraient pas aux chèques, tant que le ministre de la communication ne rendrait pas publique, l’arrêté de répartition du fonds de 1,4 milliards de francs CFA.

7 – Les autres victimes du Covid-19 dont on ne parle pas : Exploitant un rapport de la direction de la cinématographie, notre confrère Modou Mamoune Faye Du Soleil a « noté la suspension et l’annulation de 47 tournages de films, séries et publicités depuis la fin de la première semaine de mars 2020. Cela a entraîné l’arrêt de travail d’un personnel permanent estimé à 159 professionnels et 653 intermittents constitués de techniciens, acteurs, agents de production, etc. Par conséquent, une forte pression a été notée sur le paiement des charges fixes pour mars et avril. Les frais liés aux salaires, factures d’eau, d’électricité et location de locaux, entre autres, sont estimés à 59.589.000 FCfa, avec un manque à gagner (durant mars et avril) de 217.050.000 FCfa. Sur la même période, les entreprises ont fait face à des difficultés de paiement de la dette fiscale évaluée à 21.020.194 FCfa, sans compter la baisse substantielle du chiffre d’affaires et de la clientèle. Le Sénégal a renvoyé trois grands tournages de films étrangers au Sénégal pour un budget à dépenser sur le territoire national estimé à 2 milliards 250 millions de FCfa. Quant au total du manque à gagner, il est de 541.612.000 FCfa. L’arrêt de travail et le chômage de professionnels du cinéma a touché 244 salariés permanents et 1040 employés à temps partiel et intermittents. Dans l’ensemble, les besoins du sous-secteur du cinéma pourraient être estimés à 478.612.000 F CFA, selon le rapport.

Adama Sow

Les commentaires sont fermés.