Le Café qui réveille l'Info

SenCaféActu du 30 Avril 2020

1 – Covid-19 : Face aux actes d’incivisme et de non-respect des mesures arrêtées, Macky Sall demande au gouvernement de sortir le bâton. Macky Sall est très remonté contre les citoyens qui foulent au pied les mesures qu’il avait prises dans le cadre du Plan de contingence. Lors du conseil des ministres de ce mercredi, « le Président de la République, face à la multiplication de comportements à risque a requis, l’application de nouvelles mesures plus coercitives au niveau des transports interurbains, des lieux de commerce et espaces publics ». Autrement dit, le Président demande aux ministres de prendre leurs responsabilités pour sanctionner ces comportements à risque. 

2 – Après avoir atteint la capacité prévue de 514 lits, le ministère de la santé augmente 200 lits en urgence : Avec 514 lits et plus de 550 patients en traitement, le ministère de la Santé a atteint le seuil de saturation en termes de capacité d’hébergement. Pour gérer cette situation, Mme Marie Khemesse Ndiaye directrice de la santé a expliqué la stratégie pour anticiper sur le nombre de lits. « Chaque semaine, on se projette sur le nombre de cas. On prend une hypothèse pessimiste. Les 514 lits, c’était un premier horizon. Nous travaillons toujours à augmenter la capacité. D’ailleurs, il y aura 200 lits disponibles d’ici 24 heures », a –t-elle confié à notre confrère Babacar Willane de Seneweb.

 3 – Les élèves en classes d’examen retournent à l’école le 2 juin, les étudiants du supérieur réintègrent les amphis entre le 2 et le 14 juin : Hier en conseil des ministres, « les Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle ont fait des communications sur la reprise des enseignements. Le Conseil a arrêté la date de reprise des cours, à compter du 02 juin 2020 pour les élèves en classe d’examen. S’agissant de l’Enseignement supérieur, le Conseil a recommandé aux académies, de réfléchir sur les modalités de reprise globale des enseignements dans la période du 02 et le 14 juin 2020 ».

4 – Les confessions du ministre Abdoulaye Diouf Sarr à Pape Alé Niang : Le ministre de la santé était l’invité de notre confrère hier sur la Sentv. Diouf Sarr en a profité pour faire des révélations et asséné ses vérités. Ainsi, le ministre a informé que le Sénégal n’a pas un problème de respirateurs : 50 appareils de réanimation sont en ce moment  disponibles et 70 sont en route ; 2 respirateurs ont été convoyés à Ziguinchor au moment où la presse parlait d’absence d’appareils dans cette région. Les tenues des agents soignants sont disponibles aussi et que  pour traiter un malade de Covid-19, il faut au moins 40 tenues appelées EPI par agent. Pour renforcer les personnels de santé sur le terrain, les retraités des deux dernières années vont être rappelés et le ministère. Le ministre très remonté contre les voyages clandestins de région à région, s’est dit  étonné par le cas de Sedhiou. Pour Diouf Sarr, « le Sénégal n’a pas encore atteint le pic et  que personne ne se méprenne sur ce qui se passe, l’heure est grave » 


5 – La police et la gendarmerie donnent les chiffres de l’indiscipline des sénégalais : Pour comprendre l’ampleur de l’incivisme et de l’indiscipline des sénégalais, il faut scruter les chiffres des forces de sécurité depuis le début du couvre-feu et de l’état d’urgence : 10 mille personnes ont été arrêtées et 5 mille véhicules immobilisés pour violation de l’état d’urgence, selon l’Obs.

6 – Décision inédite et historique : Pas de défilé, ni de présentation du cahier des doléances du 1er Mai. L’annonce est de Mody Guiro SG de la CNTS et membre de la coalition des centrales syndicales. Selon le syndicaliste, « cette année, le Sénégal, comme partout ailleurs dans le monde nous sommes confrontés à cette pandémie qui emporte pas mal de vies humaines et qui inquiète tout le monde. Je pense que c’est la raison qui nous conduit aujourd’hui à ne pas organiser des manifestations le jour du 1er mai, fête internationale du Travail. Non seulement, il n’y aura pas de manifestation donc de défilé ni de conférence mais également il n’y aura pas de dépôt de cahiers de doléances auprès du président de la république », a déclaré Mody Guiro, joint au téléphone par iRadio.

7 – Famara Ibrahima Cissé président de l’association des clients et sociétaires des institutions financières (ACSIF) est en garde à vue, depuis hier mercredi, au Commissariat de la Médina, avant d’être transféré à la DIC dans la soirée. Il a été arrêté suite à une plainte déposée par l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Sénégal (APBEFS). Le président de l’ACSIF, qui demandait la généralisation de la mesure de report d’échéance de crédit à tous les salariés du pays à cause de la pandémie du Covid-19, aurait proféré des menaces envers des membres de l’APBEFS. Le procureur a demandé son arrestation, suite à cette plainte.

Adama Sow

Les commentaires sont fermés.