Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 27 Avril 2020

1 – Tests massifs : Dr Abdoulaye Bousso dit niet. Le directeur du centre des opérations d’urgences sanitaires (Cous), et maitre d’œuvre de la stratégie nationale de contingence de la Covid-19, est formel : le Sénégal ne change pas de stratégie. Les tests massifs ne seront pas faits, les tests ciblés autour des cas et zones de contamination vont continuer. Dr Bousso compte dans le futur acquérir les kits de tests rapides pour encercler les zones infectées.

2 – L’état de la maladie au Sénégal : Le Dr Bousso a présenté le tableau chiffré de la situation de l’épidémie de la Covid-19 au Sénégal :   11 régions sur les 14 du pays sont touchées, de même que 30 districts sur 79. A ce jour, 11 032 tests de laboratoire ont été faits au Sénégal dont 10 353 tests réalisés par l’Institut Pasteur et 678 par l’IRESSEF du Pr Mboup. L’âge moyen des malades tourne autour de 34 ans avec une majorité de patients jeunes. Le Sénégal a traité 14 cas graves avec 9 décès enregistrés avec une moyenne d’âge de 69 ans, notamment chez la tranche d’âge à risque chez les personnes de 60 ans présentant une comorbidité (avec des maladies chroniques).

3 – Les autres chiffres dont Dr Bousso ne parle pas : Le directeur du Cous n’a rien dit sur la dégringolade du taux de guérison qui était jusque-là la fierté que brandissaient les médecins sénégalais. En une semaine, le taux de guérison a chuté de près de moitié, allant de 62% à 38,5 selon les calculs de notre confrère Kambel Dieng ; d’ailleurs, pour la première fois depuis le 2 mars, on a enregistré qu’un seul guéri ce lundi. L’autre chiffre qui inquiète les sénégalais et qui n’est pas expliqué par Dr Bousso est l’augmentation extraordinaire du nombre des cas en traitement : entre hier et aujourd’hui, il ya eu 62 de patients hospitalisés (passant de 380 à 442). En une semaine, il ya eu plus de 306 malades du Covid-19 accueillis dans les différents centres de traitement.

4 – La vraie histoire de l’ambulance filmée à Thiès ce matin : Une vidéo qui circule depuis ce matin dans les réseaux sociaux tend à faire croire qu’un ambulancier a été pris en flagrant délit de transport illégal de passagers. On est même allé jusqu’à écrire que les passagers payaient 10.000 Fcfa. Selon les informations de Libération online, les faits se sont déroulés à Thiès. Et ceux qui sont présentés comme des « passagers » sont en réalité… des membres du personnel médical obligés de circuler ainsi car leur hôpital n’a pas de… bus. D’ailleurs lorsqu’ils ont montré leurs cartes professionnelles, l’ambulance a été autorisée à continuer sa route. Seulement, il y’a eu une altercation auparavant du fait que le motard, ainsi que des curieux, voulaient coûte que coûte filmer la scène qui a fini en partie dans les réseaux sociaux.
Joint au téléphone par Libération online, le commissaire central de Thiès, Modou Diagne confirme : « Tous ceux qui étaient dans l’ambulance sont du corps médical. Il y’avait un problème de surnombre d’où la vérification des passagers mais honnêtement, ils avaient tous leurs cartes professionnelles ».

5 – Distribution des vivres : 38 mille tonnes convoyées, le bateau mis à contribution : La secrétaire générale du ministère du Développement communautaire, de l’Equité sociale et Territoriale, Rachelle Coly Bougal  a fait le point ce matin sur les opérations concernant l’aide alimentaire dans le cadre du plan de riposte Covid-19. Une aide alimentaire qui sera au profit d’un million de ménages sénégalais représentant en moyenne 8 à 10 millions de personnes. Cette aide alimentaire, d’une valeur monétaire de 66 mille francs CFA est composé de 100 kilogrammes de riz, 10 Kg de sucre, 10 litres d’huile, 10 Kg de pâtes alimentaires et un carton de 18 briques de savon. Selon la secrétaire générale du ministère, reprise par e-média,  à ce jour, un total de mise en place des vivres de 38 754, 8 tonnes dont 30 094 déjà chargées au niveau du port dans le bateau du Kosoma a été acheminé dans les régions et départements du Sénégal. La distribution se déroulera dans les communes pilotes de Guinaw-rail sud et de Yenne demain mardi 28 avril 2020. « Déjà, les dispositions sont prises par les autorités administratives et progressivement ce sera le cas dans toutes les régions », signale-t-elle.

Adama Sow

Les commentaires sont fermés.