Le Café qui réveille l'Info

Top 5 du 25 Avril 2020

1 – Acte de civisme d’une pharmacienne : Une pharmacienne habitant les HLM à Dakar a pris son courage à deux mains avec quelques voisins, hier, pour dénoncer une famille entière qui est revenue à Dakar clandestinement en provenance de Touba. Alertés par la dame en question, le maire et le préfet sont venus cueillir toute la famille et la mettre en confinement, en attendant des sanctions qu’elle risque d’endurer. Les mis en cause ont indexé un agent du péage qui a permis leur forfait.

2 – Après Thiès hier, à Tamba un commerçant tombe au marché et meurt : Dans un contexte de psychose où le moindre fait troublant est lié au coronavirus, la scène macabre qui s’est déroulée au marché central de Tambacounda ne fera pas baisser la tension de la psychose. C’est un commerçant qui est tombé et dont la mort a été constatée sur le coup. Selon le correspondant de Radio Sénégal repris par e-média, la victime serait revenue de Touba il y a trois jours. Ainsi, des prélèvements ont été effectués sur son corps et envoyés à Kolda pour des tests de Covid-19.

3 – Les autorités impressionnées par la création d’un robot par les étudiants de l’ESP de l’Ucad : Dans la lutte contre la propagation du Covid-19, des étudiants de l’ESP ont créé Dr Car. Présenté au Centre des opérations d’urgence sanitaire dirigé par Dr Bousso, il s’agit d’un robot qui peut se déplacer dans les chambres des patients mis en quarantaine pour prendre leurs températures, leur livrer des médicaments et de l’alimentation entre autres. Cet appareil permet ainsi de réduire les risques de transmission du virus du patient aux agents de santé. Doté de caméras, le robot est piloté à travers une application à distance. Il est aussi en mesure de parler des langues comme le Wolof, le français, l’anglais et le pulaar. C’est un robot qui va sauver la vie des personnels soignants et les soulager.

4 – Serigne Ngagne et Sanekh fustigent l’interdiction de tournage de la direction de la cinématographie : C’est un Serigne Ngagne amer qui lache,  « Tout est en stand-by. Nous ne jouons plus, ne tournons plus. Les temps sont extrêmement durs. On traverse une période presque insoutenable en tant que chef et soutien de famille». Pour Sanekh, prenant la décision avec philosophie, la dénonce quand même.  «On ne va pas s’opposer à cette décision. Mais je pense que quand le gouvernement arrête le travail des gens, il faut qu’il propose des solutions. Sanekh se dit « est affecté, comme tout le monde, par cette situation de crise. Les sketchs du Ramadan sont notre gagne-pain. Je suis le premier à avoir fait ces sketchs du Ramadan. L’Etat ne m’a jamais rien donné », lâche-t-il.

5 – Plus de 30 talibés abandonnés dans la rue par leur maitre coranique à Thiaroye-sur-mer : 30 jeunes talibés sont abandonnés dans une maison en chantier qui menace ruine au quartier Macoumba Cissé de Thiaroye. Selon la RFM, le maître coranique qui serait malade, n’a pas mis les pieds sur les lieux depuis 2 mois. Les populations s’inquiètent pour la santé de ces jeunes qui viendraient de Pout, en cette période de pandémie du coronavirus. Les enfants sont réduits à mendier pour manger, s’exposant davantage à la maladie du Covid-19 qui est entrain de faire des ravages dans leurs rangs.

Adama Sow

Les commentaires sont fermés.