Le Café qui réveille l'Info

Top 5 de la mi-journée du 18 avril

1 – Lutte contre le Covid-19 : La France arrête de vendre des médicaments au Sénégal. La décision a été prise par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) qui interdit toute exportation de médicaments de coronavirus et spécialités d’anesthésie-réanimation et de médecine d’urgence. Selon nos confrères de Dakarmatin qui ont repris l’info, c’est un total de 39 médicaments qui sont visés par l’interdiction de la France d’exporter des médicaments. La directrice générale adjointe de l’ANSM, Docteur Christelle Ratignier-Carbonneil, a adressé une lettre aux pharmaciens grossistes répartiteurs du Sénégal pour les informer de cette décision avalisée par Emmanuel Macron.

2 – Affaire du marché du riz : Diop Sy fait des révélations sur un prétendu  deal. « J’ai fait éclater un deal. Ils ont publiquement dit qu’ils vont donner gratuitement leurs camions mais, lors de leur réunion avec les services du ministère, ils réclamaient 50 francs CFA la tonne kilométrique. C’est la raison pour laquelle la réunion s’est terminée en queue de poisson. Ils ne sont pas francs. Et ce qu’ils ont proposé est plus cher que ce qu’on m’a payé » a fait des révélations relatives à la rencontre entre le ministère et le collectif des Acteurs des transports routiers du Sénégal qui déclarait qu’il mettrait, gratuitement, à la disposition de l’opération un parc de camions. Ces derniers, selon Demba Diop Sy n’ont pas été francs.


3 – Yeumbeul Nord et Sud : nouveau cercle de feu du Covid-19 en banlieue. L’arrivée du coronavirus dans  cette zone était redoutée par les autorités sanitaires. Les 2 communes concentrent la plus forte densité humaine du département de Pikine avec plus de 300 mille habitants dans un espace assez réduit. Yeumbeul compte aujourd’hui 14 cas confirmés dont plusieurs par voie communautaire. 90 personnes sont mises en quarantaine hier mais le mal parait plus profond.

4 – Très remonté contre les comportements laxistes et inconscients des sénégalais face à la contamination communautaire, le ministère de la santé change le format de sa communication : Pour mettre les gens devant leurs responsabilités, le ministère de la santé n’hésite plus à citer les zones de contamination communautaire. Malgré les messages répétitifs de prévention, beaucoup de sénégalais continuent à faire dans la défiance et l’insouciance. Ce matin, Dr Khemesse Ngom Ndiaye a donné les zones à risque comme l’avait fait hier son ministre Diouf Sarr. «Sur 226 tests réalisés, 8 sont revenus positifs. Il s’agit de 3  cas contacts suivis par les services du ministère de la Santé  et 5  cas issus de la transmission communautaire. Par ailleurs, 13 patients  sont testés négatifs, donc déclarés guéris. L’Etat des patients évolue positivement. A ce jour, le Sénégal a enregistré 350 cas, 211  guéris, 3 morts, 1 évacué et 135 personnes sont encore sous traitement », a annoncé la Directrice générale de la santé publique, Dr Marie Khemesse Ngom Ndiaye

5 – Didier Raoult félicite le Professeur Seydi devenu une attraction pour la presse internationale : « Belle interview du docteur  Moussa Seydi qui mène un travail admirable au Sénégal pour lutter contre le Covid-19. Soutien à toutes les équipes de recherche et de soin en Afrique, au sein desquelles figurent de si nombreux talents », a dit sur twitter Dr Raoult. Auparavant, le Professeur Moussa Seydi s’était exprimé dans les colonnes de Marianne pour se réjouir des résultats de la chloroquine proposée par Dr Raoult. Pour Seydi, «cette démarche que j’ai vis-à-vis de la chloroquine n’a donc rien de sentimentale. C’est de l’ordre de l’urgence médicale. De manière générale, je peux vous dire que nous remarquons l’efficacité de l’hydroxychloroquine lorsqu’on l’administre à des patients qui n’ont pas atteint un certain stade de la maladie »

Les commentaires sont fermés.