Le Café qui réveille l'Info

LE TOP DE L’ACTU DE L’APRES MIDI

1-Les causes du décès du jeune jakartaman de Fatick dévoilées : L’autopsie du corps de Lamine Koita a conclu à une mort naturelle. La mort du jeune de 26 ans avait créé des émeutes à Fatick lundi dernier. Les jeunes accusaient la police d’avoir torturé le jeune Lamine Koita. Les résultats de l’autopsie, qui blanchissent les policiers,  ont été communiqués à la famille du défunt ce matin

2-L’opposition demande l’amnistie pour Karim et Khailfa, la majorité dit niet : La demande d’amnistie pour Karim Wade et Khalifa Sall, sollicitée par le Front de résistance national (Frn) a été rejetée par la majorité présidentielle. »Nous ne discutons pas des cas Khalifa Sall et Karim Wade déjà vidés par la justice », a tranché le coordonnateur du Pôle de la majorité, Benoît Sambou, repris par Le Quotidien. Pour lui, « la Commission politique du Dialogue national ne saurait se substituer en comité ad-hoc pour réécrire les lois ».

3-Le dérapage de Maitre El Hadj Diouf à propos de Guy Marius Sagna: « il faut abattre celui qui s’agrippe aux grilles du Palais » : « C’est faux de dire que Guy Marius a été emprisonné parce qu’il manifestait contre la hausse des prix de l’électricité. Il a fait une infraction. Celui qui va au palais, s’agrippe aux grilles et se bat avec les gardes rouges, on doit t’abattre. C’est ce qu’en dit le droit et le règlement du palais (Da ñu la wara dor bal nga dee) », a lâché l’avocat ce à Rfm matin

4-Après l’attaque du poste frontalier de Moussala, le Sénégal envoie 150 commandos aux trousses des bandits venus du Mali : Craignant une provocation de groupes terroristes, les autorités sénégalaises ont convoyé 150 éléments des commandos formés aux menaces terroristes et basés à Thiès dans la zone frontalière avec le Mali

5-Le maitre coranique Mouhamed Habibou Guèye face au juge : Le tribunal de Dakar connait une certaine effervescence ce mercredi avec le face-à-face entre le présumé violeur en série de Ouakam et le juge qui va décider de son sort. Malgré les pressions de toutes sortes, les familles des enfants victimes n’ont pas cédé et maintiennent leurs plaintes  

Les commentaires sont fermés.